Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Hylidae (sous-famille Phyllomedusinae)

5-6 cm (2-2,5 po)

6 à 10 ans et plus

Colombie, Venezuela, Suriname, Guyana et Guyane française, Brésil, Bolivie et Paraguay

Forêts tropicales et subtropicales sèches et humides, prairies inondées de façon saisonnière

24-29 °C (75-85 °F)

65-70 %

Une étoile

Débutant

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Phylloméduse hypochondriale

La phylloméduse hypochondriale est une espèce endémique de la Colombie, du Venezuela, du Suriname, du Guyana et de la Guyane française, du Brésil, de la Bolivie et du Paraguay. Cet amphibien préfère les forêts tropicales et subtropicales, sèches et humides, mais on peut aussi le trouver dans les prairies inondées de façon saisonnière. La localité type de la phylloméduse hypochondriale dans sa description originale est le Suriname.

Le nom commun de la phylloméduse hypochondriale en anglais, soit Tiger-Legged Monkey Frog, réfère directement aux stries tigrées à l’intérieur de ses cuisses. D’ailleurs, ces grenouilles méritent bien le nom commun anglais de Monkey Tree Frogs. En effet, au lieu de sauter comme les autres grenouilles, la phylloméduse hypochondriale utilise ses longues jambes minces pour grimper lentement dans les arbres comme le ferait un singe. C’est aussi l’une des seules grenouilles avec des pouces opposables qui lui permettent de bien agripper les branches minces avec ses « mains » de singes et de se déplacer à travers la végétation dans laquelle elle vit.

Les phylloméduses hypochondriales sont magnifiques, ont une longue espérance de vie et il est relativement facile de s’en occuper. Leur personnalité attachante, leur couleur dorsale verte, leurs cuisses orange avec des stries tigrées noires ainsi que leurs flancs avec des rayures et des taches noires irrégulières rendent ces amphibiens l’un des plus beaux animaux à avoir chez soi, pour l’amateur débutant comme pour l’expert.

La phylloméduse hypochondriale a un mode de vie arboricole et dort sur des feuilles d’arbres et des arbustes dans lesquels elle vit.

C’est une espèce assez sociable dont on peut mieux profiter en petits groupes de 4 à 8 grenouilles. Les interactions entre les animaux de ces petits groupes augmentent le plaisir de les regarder, mais stimulent aussi leurs comportements reproducteurs.

Les phylloméduses hypochondriales sont élevées aux États-Unis et en Europe depuis des décennies. Sa cousine un peu plus grande, la phylloméduse tigrine (Phyllomedusa tomopterna), est aussi élevée en captivité, mais dans une moindre mesure.

Dendrobates auratus on a tree trunk - by E. Van Heygen.

Histoire

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

La phylloméduse hypochondriale a d’abord été classifiée scientifiquement comme Hyla hypochondrialis par le zoologiste français, François Marie Daudin, dans son livre « Histoire Naturelle des quadrupèdes ovipares » publié en 1800. L’holotype utilisé par Daudin pour la description a été collecté au Suriname par François Levaillant, un collectionneur zoologique français né à Paramaribo, Guyane néerlandaise (Suriname).

En 1866, Edward Drinker Cope, un herpétologiste américain, classe la phylloméduse hypochondriale dans le genre Pithecopus. De plus, Lutz (1966), et Duellman, Marion et Hedges (2016) parlent du Pithecopus hypochondrialis pour décrire la phylloméduse hypochondriale, mais le nom scientifique le plus courant est Phyllomedusa hypochondrialis.

Le nom du genre Phyllomedusa est dérivé de deux mots grecs, soit « phyllo » qui signifie feuille, et « medousa » qui signifie gardien, donc gardien de la feuille.

Dans l’histoire récente, le qualificatif hypochondrialis a mal été écrit, soit hypocondrialis, avec le « h » manquant. Même si François Daudin utilise « rainette hypochondriale » pour décrire la phylloméduse hyponchondriale, le peuple de la Guyane française l’appelle la phylloméduse à lèvres blanches.

Les phylloméduses hypochondriales sont des amphibiens, mot dérivé de l’ancien grec « amphibios » qui signifie « vivre une double vie », soit une vie de têtard dans l’eau, et une vie de grenouille sur terre.

Caractéristiques

Les phylloméduses hypochondriales font partie de la famille Hylidae et de la sous-famille Phyllomedusinae.

Ces grenouilles arboricoles sont élancées et colorées. Leur peau dorsale est lisse et d’un vert éclatant, alors que leur ventre et leurs lèvres sont crème. Leurs flancs sont partiellement orange sur fond crème et sont couverts de rayures et de taches noires irrégulières. Puis, l’intérieur de leurs cuisses et leurs pattes sont orange avec des stries tigrées. De plus, leurs pattes ne sont pas palmées, mais ces grenouilles possèdent plutôt des pouces opposables qui leur permettent d’agripper fermement des branches minces et de grimper tel un singe. Leurs grands yeux gris possèdent des pupilles verticales, ce qui est courant pour les membres de la famille Phyllomedusinae.

Avec son importante palette de couleurs et son physique gracieux, cette grenouille a vraiment sa place dans les premiers rangs des plus belles rainettes du monde.

Pour préserver son hydratation durant le jour et pour se camoufler, cet amphibien se cache sous les feuilles d’arbres ou d’arbustes dans leur habitat pour dormir. De plus, il garde ses grands yeux gris fermés et ses membres contre son corps; il est donc très difficile de voir qu’il s’agit d’une grenouille.

Les spécimens du genre Phyllomedusa sont connus pour leur habileté à couvrir leur corps d’une couche cireuse pour empêcher leur déshydratation pendant les périodes sèches. En effet, la phylloméduse hypochondriale recouvre sa peau d’une couche lipidique et cireuse avec ses pattes avant et arrière. Ces sécrétions lipidiques pharmacologiquement actives aident à prévenir la perte d’eau par évaporation et les infections bactériennes et fongiques. De plus, elles permettent aux grenouilles de prendre brièvement des bains de soleil sans risque de se dessécher.

Lors de l’accouplement, les phylloméduses hypochondriales s’enlacent étroitement; un comportement appelé l’amplexus. Durant la période de reproduction, les mâles développent des petites ventouses brunes pour l’accouplement. Il s’agit en fait de surfaces rugueuses qui se développent sur l’avant des membres antérieurs. Ces ventouses servent à améliorer la prise que le mâle a sur la femelle durant l’amplexus, mais des glandes se trouvant sous la surface de ces ventouses nuptiales sécrètent aussi des phéromones (les amplexins) qui pourraient avoir une influence sur la durée de la parade nuptiale. Les mâles poussent un cri nuptial puissant pour attirer les femelles. Cela commence normalement par le croassement d’un seul mâle puis rapidement, d’autres mâles se joignent à la sérénade.

Les grenouilles adultes mesurent entre 5 et 6 cm (2-2,5 po) de long. De plus, les mâles sont généralement plus petits et élancés que les femelles. On peut reconnaître les mâles adultes grâce à la peau flasque de leur gorge où se situe leur sac vocal.

Avec une bonne alimentation et de bons soins, les grenouilles peuvent atteindre leur taille adulte et la maturité sexuelle en 12 à 16 mois, et peuvent vivre jusqu’à 10 ans et plus.

Aire de répartition

Cette espèce se trouve principalement dans la région amazonienne, soit à partir de la Colombie jusqu’au Venezuela, au Suriname, au Guyana et en Guyane française, au Brésil, en Bolivie et même dans la région nord du Paraguay. Ces amphibiens préfèrent les forêts tropicales et subtropicales, sèches et humides, mais on peut aussi les trouver dans les prairies inondées de façon saisonnière.

Dans la nature

Les phylloméduses hypochondriales sont arboricoles et habitent les milieux bas et moyennement élevés des forêts tropicales et subtropicales, sèches et humides, mais on peut aussi les trouver dans les prairies inondées de façon saisonnière, et même dans les jardins ruraux.

La phylloméduse hypochondriale est à la fois crépusculaire et nocturne. En effet, elle dort sous les grandes feuilles des arbustes durant le jour, et elle commence à fouiller dans ces derniers la nuit pour se nourrir d’insectes.

Pour préserver son hydratation durant le jour et pour se camoufler, cet amphibien se cache sous les feuilles d’arbres ou d’arbustes dans leur habitat. De plus, il garde ses grands yeux gris fermés et ses membres contre son corps pour dormir; il est donc très difficile de voir qu’il s’agit d’une grenouille.

Le jour, lorsqu’elle dort, la grenouille n’a pas besoin de complètement fermer ses paupières. En effet, elle peut se fier à ses paupières translucides et nictitantes pour empêcher ses yeux de se déshydrater. Les paupières translucides de la grenouille sont réticulées en quelque sorte, ce qui lui permet de surveiller la venue de prédateurs potentiels sans avoir à ouvrir les yeux. Une fois son sommeil perturbé par un prédateur potentiel, la grenouille ouvre rapidement ses yeux et montre ses saisissants flancs et pattes orange, assez longtemps pour surprendre le prédateur pendant quelques secondes… le temps de sauter dans les airs et de disparaître dans les buissons.

La période de reproduction des phylloméduses hypochondriales est généralement pendant la saison des pluies, de décembre jusqu’à mai. Lors des nuits de cette période, les mâles performent leur chant nuptial en continu pour attirer les femelles. Lorsqu’un autre mâle entre sur son territoire, la phylloméduse hypochondriale lance un cri territorial pour alerter l’intrus. Si ce dernier reste sur le territoire, les deux mâles pourraient se battre.

Les forêts tropicales et subtropicales sèches et humides dans lesquelles les phylloméduses hypochondriales habitent ont une température stable. En effet, les températures diurnes varient entre 24 et 29 °C (75-85 °F), et les températures nocturnes descendent légèrement entre 20-24 °C (68-75 °F). De plus, les températures varient peu entre la saison des pluies et la saison sèche avec seulement de 2 à 4 degrés de différence.

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Dans le terrarium

Les phylloméduses hypochondriales sont strictement crépusculaires et nocturnes, et devraient donc être nourries quand elles sont éveillées. Il n’est pas recommandé de les déranger pendant la journée.

Puisque cette grenouille arboricole préfère vivre à proximité d’une étendue d’eau, un paludarium vertical et bien aéré convient le mieux à son mode de vie. Un paludarium est un terrarium semi-aquatique qui permet de recréer à petite échelle une forêt tropicale, un marécage ou un ruisseau pour y accueillir des espèces animales et végétales, aquacoles et terricoles. La base de la paroi vitrée avant du paludarium est surélevée, le volume d’eau que ce dernier peut contenir est donc plus important que celui des terrariums ordinaires. Il est donc possible d’y aménager une vaste zone aquatique ou de transformer une portion de l’habitat en aquarium, ce qui permet d’y abriter des animaux ou des plantes aquatiques à proximité de la zone terrestre. De plus, une partie de la zone aquatique peut être constituée d’un faux fond venant soutenir la zone terrestre, dissimuler les accessoires d’entretien aquatiques tels que filtres, pompes et chauffe-eau, ou encore servir de système de filtration biologique de l’eau.

La phylloméduse hypochondriale est une espèce assez sociable dont on peut mieux profiter en petits groupes de 4 à 8 grenouilles. Les interactions entre les animaux de ces petits groupes augmentent le plaisir de les regarder, mais stimulent aussi leurs comportements reproducteurs.

Dendrobates auratus

Terrarium

Conçus par des herpétologistes européens, les terrariums naturels Exo TerraMD offrent plusieurs options d’habitats pour les phylloméduses hypochondriales. Ces terrariums en verre sont munis de portes avant qui facilitent l’entretien et le nourrissage, ainsi qu’un système d’aération double et un couvercle entièrement fait d’acier inoxydable.

Le paludarium naturel Exo TerraMD très haut est un terrarium semi-aquatique qui permet de recréer à petite échelle une forêt tropicale, un marécage ou un ruisseau pour y accueillir des espèces animales et végétales, aquacoles et terricoles. La base de la paroi vitrée avant du paludarium est surélevée, le volume d’eau que ce dernier peut contenir est donc plus important que celui des terrariums ordinaires. De plus, une partie de la zone aquatique peut être constituée d’un faux fond venant soutenir la zone terrestre, dissimuler les accessoires d’entretien aquatiques tels que filtres, pompes et chauffe-eau, ou encore servir de système de filtration biologique de l’eau.

Le terrarium Tree Frog Exo TerraMD comprend même un drain intégré et une valve de robinet permettant d’éliminer l’excès d’eau facilement. Le drain s’avère pratique lors de la simulation de la saison des pluies, laquelle sert à encourager les comportements reproducteurs chez les grenouilles. La porte simple permet une vue optimale sur le terrarium et facilite l’entretien et le nourrissage. Un verrou à bouton-poussoir permet de sécuriser le terrarium. Il est aussi possible d’y ajouter un verrou optionnel pour prévenir une ouverture non désirée. Le couvercle à charnières peut être verrouillé ou déverrouillé à l’aide d’un seul bouton. Le couvercle peut aussi être complètement ouvert. La paroi avant en verre assure une pénétration maximale de la lumière visible et une bande d’aération faite en acier inoxydable et située à l’arrière du terrarium garantit une aération optimale. D’ailleurs, le système double d’aération breveté empêche la condensation de se former sur la porte avant en verre, même dans des conditions humides. En effet, l’air est naturellement poussé vers le haut pour assurer des conditions saines et optimales. La chaleur excessive se dissipe donc par le dessus grillagé pour en prévenir l’accumulation, créant ainsi des gradients de température dans le terrarium. Par ailleurs, le couvercle grillagé permet aux rayons UV et infrarouges de pénétrer lorsque ces ampoules sont requises. De plus, quatre orifices à fermeture automatique pour fils ou tuyaux, situés à l’arrière du terrarium, facilitent l’installation d’accessoires électriques comme des pompes pour cascade, des filtres, le système de brumisation Monsoon Exo TerraMD, etc. Effectivement, à l’intérieur, le devant du couvercle comprend un espace pour le bec pulvérisateur Monsoon de chaque côté du terrarium. La partie inférieure du terrarium est étanche une fois que le tuyau, le raccord coudé et la valve sont rattachés au drain. Ce dernier permet de faire des changements d’eau ou d’éliminer l’excès d’eau facilement.

Le terrarium Frog Exo TerraMD peut être aménagé comme habitat bioactif pour les dendrobates, les rainettes ou grenouilles des roseaux, les tritons ou salamandres, les geckos et lézards de petite taille, les couleuvres rayées ou à collier, etc.

TERRARIUMS RECOMMANDÉS
Animals
(LxPxH)
(LxPxH)
jusqu'à 2-3 grenouilles
45 x 45 x 60 cm
18” x 18” x 24”
jusqu'à 3-4 grenouilles
45 x 45 x 60 cm
18” x 18” x 24”
jusqu'à 3-4 grenouilles
45 x 45 x 90 cm
18” x 18” x 36”
jusqu'à 4-5 grenouilles
60 x 45 x 90 cm
24” x 18” x 36”
jusqu'à 5-8 grenouilles
90 x 45 x 90 cm
36” x 18” x 36"

L’aménagement d’un paludarium peut simplement être de type « chambre de simulation de la pluie » avec de 5 à 15 cm (2-6 po) d’eau et quelques branches. Grâce au système de drainage Bio Drain, il est aussi possible que l’aménagement ressemble davantage à un environnement naturel bioactif avec une séparation entre la terre et l’eau, reproduisant ainsi la rive d’un lac ou le bord d’une rivière. Dans les deux types d’aménagement, il devra y avoir assez d’espace pour grimper, soit en plaçant des branches, des morceaux de liège ou des lianes de façon stratégique dans le terrarium. En plaçant ces perchoirs à la diagonale, les grenouilles pourront réguler leur température corporelle et absorber la quantité de rayons UVB qu’elles désirent, etc. En combinant des plantes artificielles à des plantes vivantes robustes, il est possible de fournir le feuillage nécessaire pour permettre aux grenouilles de dormir et de se cacher dans les endroits ombragés du terrarium.

AVERTISSEMENT : Le choix de l’espèce et la quantité de spécimens gardés dans un terrarium doivent se conformer aux règlements concernant ladite espèce dans le pays de résidence.

AVERTISSEMENT : Le terrarium doit être placé dans une pièce à l’abri de la lumière directe du soleil. Ne pas placer le terrarium près d’une fenêtre où la lumière du soleil est directe, car cela pourrait surchauffer le terrarium, en plus de causer du stress ou de tuer les phylloméduses hypochondriales.

Éclairage

Même si les phylloméduses hypochondriales sont principalement crépusculaires et nocturnes, elles sont parfois actives durant le jour. Un cycle d’éclairage diurne/nocturne de 12 heures sera bénéfique pour les grenouilles et stimulera la croissance des plantes vivantes. La rampe d’éclairage TerraSky Exo TerraMD pour terrariums avec plantes est idéale pour les aménagements avec plantes, les paludariums et les terrariums bioactifs. Sa haute luminosité et sa pénétration accrue font en sorte que la lumière atteint toutes les couches du terrarium, favorisant la croissance de plantes luxuriantes. Les orchidées, les broméliacées, les tillandsias (plantes aériennes), les plantes carnivores, les mousses et le lichen s’épanouissent grâce au puissant rayonnement photosynthétiquement actif (RPA) de la rampe d’éclairage TerraSky pour terrariums avec plantes. La diffusion lumineuse sur 120 degrés fournit un éclairage uniforme qui couvre tout le terrarium pour éviter les zones ombragées.

Il n’est pas essentiel de fournir un éclairage à rayons UV, mais une quantité adéquate de rayons UVB aide les grenouilles à métaboliser le calcium et contribue à prévenir la maladie métabolique osseuse. La bonne combinaison de longueurs d’ondes et de chaleur permet aux animaux de produire leur propre vitamine D3pour bien absorber le calcium et contribuer à prévenir les maladies métaboliques (p. ex. : maladie métabolique osseuse). Il est fortement recommandé d’utiliser l’ampoule UVB100. La quantité minime de rayons UVB que cette ampoule génère est très bénéfique pour la santé générale de l’animal, et les rayons UVA stimulent l’appétit, l’activité physique et le comportement reproducteur.

Chauffage

Une température diurne se situant entre 24 et 29 °C (75-85 °F) et une température nocturne légèrement plus basse, soit entre 20 et 24 °C (68-75 °F) sont idéales pour les phylloméduses hypochondriales. Pour créer un espace où lézarder (29 °C/85 °F) qui permet aux grenouilles de réguler leur température corporelle, les dômes d’éclairage Light Dome ou Reptile Dome Exo TerraMD avec support, et une ampoule pour lézarder telle une ampoule diurne, une ampoule halogène ou une ampoule en milieu marécageux fournissent le parfait gradient de température pour les amphibiens. De plus, l’ampoule nocturne à infrarouge peut être utilisée pour fournir de la chaleur pendant 24 heures si on la combine à une ampoule émettant de la lumière visible durant le jour. Se référer aux tableaux dans la section « éclairage » pour choisir la puissance recommandée. La température de l’eau du paludarium devrait être d’environ 25 °C (78 °F). Les chauffe-eau Exo TerraMDpour tortues sont pratiques puisqu’ils sont préréglés à 25-26 °C (78-79 °F). La pellicule chauffante Exo TerraMD peut aussi être utilisée sur une paroi du terrarium pour créer un gradient de température. Pour garder un œil sur les gradients désirés de température, il faut utiliser deux (2) thermomètres analogues ou numériques Exo TerraMD pour terrarium; placer un thermomètre du côté chaud du terrarium et l’autre, du côté frais. La puissance de l’ampoule à infrarouge ou de la pellicule chauffante doit être ajustée selon la température ambiante et le type de terrarium utilisé. Pour s’assurer de la température ambiante idéale pour les grenouilles, un thermostat Exo TerraMD peut être utilisé (voir la section « surveillance »).

Surveillance

Pendant le jour, une humidité relative d’environ 65 à 70 % et une température de 24 à 29 °C (75-85 °F) devraient être maintenues dans le terrarium. La nuit, l’humidité doit s’élever à environ 90 %, alors que la température du terrarium peut descendre jusqu’à 20-24 °C (68-75 °F). À l’aide des thermomètres et hygromètres analogues ou numériques Exo TerraMD, il est possible de surveiller les conditions du terrarium et d’ajuster la température et l’humidité relative selon les besoins des animaux.

Pour avoir l’esprit tranquille et pour plus de sûreté dans le terrarium, le thermostat Exo TerraMD et le thermostat et hygrostat Exo TerraMD permettent d’éviter des températures excessives ou insuffisantes, lors des chaudes journées d’été et des froides nuits d’hiver. De plus, le thermostat et hygrostat Exo TerraMDpermet aussi de garder l’humidité au niveau désiré si on l’utilise avec l’humidificateur ou le générateur de brouillard Exo TerraMD. Grâce aux thermostats et au thermostat et hygrostat Exo TerraMD, il est possible de créer un système de chauffage et/ou d’humidification bien contrôlé permettant de maintenir la température et/ou le taux d’humidité et ainsi offrir des conditions semblables à celles de l’environnement d’où proviennent les animaux.

Substrats

Les phylloméduses hypochondriales vivent bien dans un paludarium. L’espace habitable du paludarium comprend trois (3) zones distinctes :

Zone terrestre : La zone terrestre est un endroit avec des plantes, des arbres, des arbustes et des rochers, lesquels ne sont jamais submergés. Dans les régions au climat tropical, une variété d’invertébrés, de reptiles et d’amphibiens vivent à ces endroits.

Zone riveraine : La zone riveraine, ou bord de rivière, constitue l’interface entre la terre et l’eau. Cette zone est habitée par des reptiles et amphibiens semi-aquatiques.

Zone aquatique : La zone aquatique peut être constituée d’un ruisseau, d’un étang ou même d’un lac, lesquels abritent tortues, amphibiens aquatiques, poissons et crevettes d’eau douce.

Pour créer les zones terrestres et riveraines, on peut utiliser le substrat de drainage Bio Drain avec le treillis de drainage Bio Drain, et recouvrir ensuite de substrat Sub Stratum ou de substrat Plantation Soil Exo TerraMD. Puis, recouvrir le tout d’une couche de feuilles et/ou de mousse (tapis forestier équatorial ou mousse de forêt Exo TerraMD). Non toxique, le treillis de drainage Bio Drain sépare la couche inférieure de substrat de drainage Bio Drain de la couche supérieure de substrat décoratif. Il empêche ainsi les particules de substrat de contaminer l’eau tout en permettant le drainage adéquat de celle-ci. Utilisé avec le substrat Bio Drain, il permet de créer des zones aquatiques et un système de filtration biologique dans le terrarium. Il est donc possible de faire circuler l’eau propre du terrarium dans les chutes et les cascades d’eau, ou sur les plantes ruisselantes. Pour la zone terrestre, on peut utiliser une couche de substrat décoratif constitué de plantes, de branches, de lianes, de pierres, de cachettes, etc. Le substrat utilisé pour poser des plantes peut être un mélange de substrat Sub Stratum et de substrat Plantation Soil Exo TerraMD. La zone riveraine reste une aire légèrement ouverte, comprenant quelques petits galets, morceaux de bois plat ou pierres qui facilitent l’accès à la zone aquatique. Pour cette dernière, le gravier pour tortues est un excellent choix, car il est d’assez gros format pour que les grenouilles ne l’avalent pas, en plus d’offrir un substrat stable et facile à nettoyer.

Le substrat Sub Stratum Exo TerraMD est une terre volcanique naturelle riche en bactéries bénéfiques. La surface poreuse et la faible masse volumique contribuent à un drainage et à une aération remarquables, favorisant du même coup la prolifération de bactéries nitrifiantes bénéfiques et créant ainsi un écosystème vivant autosuffisant dans le terrarium. Les bactéries bénéfiques actives du sol décomposent les déchets de matières organiques et gardent le terrarium sain et propre. Mélanger le substrat Sub Stratum à d’autres substrats organiques enrichit ces derniers de minéraux comme du calcium, de l’azote, du potassium et du phosphore. Cela aide aussi la capacité de rétention d’eau et fournit aux racines l’aération et l’oxygène qu’elles requièrent.

Le tapis forestier équatorial Exo TerraMD est un substrat multicouche qui permet de recréer le tapis forestier tel qu’il est dans les forêts équatoriales naturelles. Le tapis forestier est composé de deux couches, soit une couche supérieure et une de fond. Cette dernière est composée de matières organiques riches provenant de fibres moulues de coques de noix de coco. Ce substrat est entièrement naturel, écologique et biodégradable, en plus d’avoir des propriétés hygroscopiques remarquables. La couche supérieure est composée de feuilles d’ardisia décoratives séchées au soleil et provenant de ressources durables. De plus, la couche supérieure couvre le substrat en dessous facilitant ainsi la rétention de l’humidité et prévenant l’assèchement de la terre.

La mousse de forêt Exo TerraMD est de la vraie mousse compressée poussant en Asie tropicale et exempte de colorants et de produits chimiques. Ce substrat écologique très absorbant est idéal pour augmenter le taux d’humidité du terrarium. De plus, il est entièrement sûr pour les grenouilles, les salamandres et les autres animaux avec des comportements de creusage et de nidification.

Fait de fibres moulues renouvelables de coques de noix de coco provenant des plantations d’Asie tropicale, le substrat tropical Plantation Soil Exo TerraMD pour terrarium est 100 % naturel et biodégradable. Ses propriétés hygroscopiques uniques régularisent le taux d’humidité dans le terrarium de façon naturelle, ce qui en fait un substrat écologique complètement sûr pour les grenouilles, les salamandres et les autres animaux avec des comportements de creusage et de nidification. L’incomparable moelle de fibres de coco utilisée pour fabriquer le substrat tropical Plantation Soil Exo TerraMD est composée d’un mélange de fibres et de graines de tourbe de coco de tailles variées, allant de granulés grossiers à des morceaux fins, lesquels améliorent le drainage de la terre et favorisent l’aération saine des racines des plantes. L’aération supérieure du substrat aide à la croissance d’organismes sains réduisant les déchets, ce qui maintient le terrarium frais et propre.

Le substrat devrait être humide en tout temps, mais il ne doit surtout pas être détrempé. Il est important d’offrir différents gradients d’humidité aux organismes vivants dans le terrarium. Quelques zones doivent être très humides, alors que d’autres doivent être un peu plus sèches. De plus, il faut varier le taux d’humidité selon la saison, et vaporiser plus souvent durant les périodes chaudes de l’année.

Les substrats Exo TerraMD aident à maintenir l’humidité à un taux optimal. De plus, la couche supérieure, soit le tapis forestier équatorial ou la mousse de forêt Exo TerraMD, facilite la rétention de l’humidité et prévient l’assèchement du substrat. Les feuilles d’ardisia ou la mousse de forêt fournissent aussi des cachettes pour les reptiles et les amphibiens qui explorent le sol forestier. Ces couches agissent comme un écosystème naturel où des organismes bénéfiques décomposent les déchets et réduisent par la même occasion les mauvaises odeurs.

Le secret pour avoir des plantes saines commence par le substrat. Naturellement, de la terre saine contient des microorganismes vivants : des bactéries, des champignons, des protozoaires et des arthropodes. Ils forment ensemble un échange chorégraphié comprenant le recyclage de nutriments et la décomposition de matières organiques.

Plantes

La partie terrestre du terrarium peut être décorée partiellement avec des plantes vivantes et/ou des plantes artificielles ou à multiples usages Exo TerraMD. Les plantes vivantes et la mousse améliorent la capacité de filtration du terrarium. On peut ainsi créer un système de filtration efficace similaire au processus de filtration naturelle. De plus, pour être entièrement fonctionnels, un aquaterrarium ou un paludarium doivent offrir une source constante d’eau propre, laquelle est nécessaire à la conservation d’espèces semi-aquatiques. En d’autres mots, il s’agit de recréer un petit écosystème fermé.

Les plantes grimpantes, telles que philodendrons, epipremnum (pothos), scindapsus, etc. conviennent parfaitement aux rainettes, mais on peut aussi mettre des plantes à grandes feuilles robustes, telles qu’aglaonèmes, dieffenbachia et monsteras, car elles offrent de bons endroits où dormir, se cacher et se reproduire.

Bon nombre de terrariophiles choisissent des plantes vivantes en pot et enfouissent ces derniers dans le substrat et les dissimulent parmi d’autres décorations, tels que de l’écorce de liège ou des pierres. Par exemple, le bol Exo TerraMD pour serpents peut être utilisé comme pot décoratif pour plante. Grâce à son design très profond, ce bol peut convenir aux plantes vivantes de petits et moyens formats.

AVERTISSEMENT : S’assurer de l’absence d’insectes avant de poser les plantes dans le terrarium. De plus, les feuilles doivent être bien rincées pour retirer tout résidu de pesticides.

Exo TerraMD offre une vaste sélection de plantes artificielles, lesquelles possèdent les mêmes avantages que les plantes vivantes : elles sont décoratives, fournissent de l’ombre et créent des cachettes et des barrières visuelles qui permettent aux reptiles et aux amphibiens de se sentir en sécurité et de ressentir moins de stress. Les plantes artificielles Exo TerraMD sont des répliques des plantes naturelles, mais sont beaucoup plus faciles à entretenir. Une combinaison de plantes vivantes et de plantes artificielles Exo TerraMD permet d’aménager complètement un terrarium, même les endroits chauds ou secs.

Les plantes suspendues, les broméliacées, les scindapsus et les philodendrons Exo TerraMD sont faciles à nettoyer et à entretenir. De plus, la base alourdie de ces trois dernières facilite la mise en place de ces plantes après leur entretien.

Cachettes

Les plantes suspendues, les broméliacées, les scindapsus et les philodendrons Exo TerraMD fournissent des barrières visuelles.

Une cachette décorative additionnelle, telle que la grotte surélevée Exo TerraMD, offre davantage d’intimité dans l’habitat de la grenouille.

Aménagement

L’aménagement du terrarium peut non seulement encourager les comportements actifs et d’exploration des grenouilles, mais fournit aussi davantage de zones couvertes, ce qui permet aux animaux de se sentir en sécurité et de ressentir moins de stress.

La partie terrestre du terrarium peut être décorée partiellement avec des plantes vivantes et/ou des plantes artificielles ou à multiples usages Exo TerraMD. On peut utiliser diverses branches afin de créer un espace pour grimper. Les lianes Exo TerraMD sont excellentes pour ajouter des endroits où grimper. Ces lianes étanches offrent une sensation et une allure naturelles, en plus de pouvoir être pliées et enroulées autour de lianes de différentes dimensions pour créer un habitat tridimensionnel. Les lianes souples et les lianes de mousse Exo TerraMD peuvent être combinées pour rehausser l’aspect « forêt tropicale » du terrarium.

Les chutes et les cascades d’eau confèrent au terrarium une certaine élégance en plus de contribuer à oxygéner et à filtrer l’eau de façon biologique.

Le bol à eau Exo TerraMD en forme d’étang à grenouilles et celui en forme de noix de coco ont un design réaliste et rehaussent l’aspect fidèle à la nature de l’habitat.

Exo TerraMD offre une grande variété d’éléments décoratifs novateurs, tels que crânes, chutes d’eau, plantes couvre-sol, etc., lesquels permettent de personnaliser le terrarium et d’y ajouter des caractéristiques d’enrichissement.

Alimentation

Les phylloméduses hypochondriales sont insectivores; on devrait donc leur offrir un mélange d’insectes de tailles adéquates, soit vivants, en conserve et/ou emballés sous vide. En général, la taille maximale de l’insecte ne doit pas dépasser la largeur de la tête de la grenouille. Il faut essayer d’offrir le plus de variétés possible d’insectes à la phylloméduse hypochondriale pour s’assurer qu’elle obtient tous les nutriments essentiels. Les insectes vivants devraient être nourris avec des aliments nutritifs tels que tranches de pomme, patates douces, oranges, céréales, pollen d’abeilles, etc., de 24 à 48 heures avant d’être offerts à la grenouille.

Les phylloméduses hypochondriales peuvent être difficiles à nourrir et n’acceptent pas toujours les insectes de façon égale. À un moment, ces grenouilles n’aiment pas les vers, comme les vers de farine et les vers de farine géants, mais à un autre, elles les acceptent sans problème. Les phylloméduses hypochondriales ont aussi besoin d’un peu de temps pour s’habituer au nourrissage par pincette, mais après avoir été habituées, la plupart vont accepter de se faire nourrir ainsi.

Étant donné que les insectes élevés commercialement sont souvent pauvres en calcium et en plusieurs vitamines, on doit les enrober d’un supplément vitaminique et minéral pour reptiles, tel que le supplément Exo TerraMD de multivitamines en poudre et une portion égale du supplément de calcium. Toujours saupoudrer les insectes de nourrissage avec un mélange 1 :1 des suppléments Exo TerraMD de multivitamines et de calcium + vitamine D3 en poudre en prenant soin de bien les enrober du mélange.

Les insectes Exo TerraMD en conserve ou emballés sous vide peuvent être offerts directement à la grenouille, car ces insectes sont bien nourris et déjà enrobés d’un mélange de vitamines et de calcium.

Exo TerraMD offre 11 choix d’aliments en conserve et emballés sous vide, ce qui permet de varier l’alimentation de la phylloméduse hypochondriale. Après un peu de dressage, les grenouilles accepteront les aliments en conserve et emballés sous vide si on leur offre avec des pincettes et qu’on simule que les insectes sont vivants. Il faut simplement tenir l’insecte devant la grenouille et le remuer lentement pour qu’il ait l’air de bouger. Relâcher la prise sur les pincettes dès que la grenouille attrape l’insecte. Les aliments spécialisés Exo TerraMD en conserve et emballés sous vide constituent un moyen pratique de nourrir reptiles, tortues, amphibiens, poissons et oiseaux insectivores. Ces insectes (et escargots) sont cuits dans la conserve afin de maintenir leur valeur nutritive et leur saveur. Ce processus ramollit l’exosquelette des insectes et sépare les protéines fibreuses du collagène, ce qui facilite la digestion de l’aliment et l’absorption du collagène par le reptile. D’ailleurs, le collagène est une substance importante qui contribue au développement des os, du cartilage, de la peau et de la structure des griffes. Les aliments en conserve et emballés sous vide ont la même valeur nutritive que les insectes vivants mais sont plus faciles à digérer. Visiter notre page Web sur les aliments en conserve et emballés sous vide pour d’autres détails.

Nourrir les jeunes grenouilles quotidiennement, et les adultes, tous les 2 ou 3 jours.

Eau

Une source d’eau propre et fraîche est essentielle pour les reptiles et les amphibiens.

Il est important de toujours offrir de l’eau propre et fraîche, car les phylloméduses hypochondriales peuvent se baigner et absorber l’eau par leur peau, mais aussi parce qu’elles pondent leurs œufs au-dessus de l’eau. Toujours purifier l’eau du robinet avec le traitement de l’eau Aquatize afin d’éliminer le chlore, les chloramines et les métaux lourds nocifs, et ainsi fournir une eau sûre et saine aux reptiles et amphibiens. Dans un aménagement bioactif, il est possible d’utiliser le traitement de l’eau Turtle Clean (PT1998) pour ajouter des organismes bénéfiques à l’eau du terrarium et favoriser les capacités de filtration biologique. De plus, les suppléments d’électrolytes et de calcium favorisent la bonne croissance des os et des muscles des grenouilles et surtout des têtards.

Le bol à eau Exo TerraMD en forme d’étang à grenouilles est idéal pour les amphibiens. Ce bol présente une apparence naturelle de galets qui s’harmonise à tout type de terrarium. En plus de faciliter l’accès pour les reptiles et amphibiens, la forme unique permet une installation semi-encastrée dans le substrat qui simule une zone riveraine. Par ailleurs, le niveau d’eau peu profond de l’étang ainsi que ses marches intégrées empêchent les animaux de se noyer.

En moyenne, le taux d’humidité devrait être entre 65 et 70 % avec des points culminants à 90 % le matin et le soir (lors des brumisations dans le terrarium), ce qui est semblable à l’habitat naturel de ces grenouilles. Le système de brumisation Monsoon Exo TerraMD est un appareil pratique pour garantir la brumisation quotidienne à l’heure désirée dans le terrarium. L’humidificateur Exo TerraMD, quant à lui, peut aider à maintenir le taux adéquat d’humidité relative dans le terrarium, surtout lorsqu’il est utilisé avec le thermostat et hygrostat Exo TerraMD. Il est important de s’assurer que le terrarium est bien aéré et que le taux d’humidité n’est pas constamment au-dessus de 70 % puisque les phylloméduses hypochondriales pourraient développer des infections bactériennes de la peau.

Comme c’est le cas pour d’autres rainettes, entre autres la rainette aux yeux rouges, le ventre de la phylloméduse hypochondriale est très perméable, et lui permet d’absorber l’humidité se formant par la condensation sur les feuilles ou les gouttes de pluie qui en tombent, pour prévenir la déshydratation.

Entretien

Zone terrestre :
Enlever le substrat souillé dans l’habitat de la phylloméduse hypochondriale une fois par semaine ou plus, au besoin, et retirer les selles fraîches ou sèches, les insectes morts, etc. Pour un entretien en profondeur, retirer toutes les décorations et les nettoyer avec de l’eau chaude. Toujours surveiller le substrat; s’il n’est pas en décomposition ou qu’il ne sent pas mauvais, seul le retrait du substrat souillé est nécessaire. Lorsque le substrat commence à se décomposer ou à sentir mauvais, il doit être complètement remplacé.

Zone aquatique :
Il est important de nettoyer l’entrée d’eau et les masses filtrantes toutes les 2 ou 3 semaines pour un rendement optimal de la pompe de circulation ou du filtre. Les changements d’eau devraient être faits deux fois par semaine; retirer de ¼ à ⅓ de l’eau et la remplacer avec de l’eau fraîche à la température adéquate. Par ailleurs, des changements partiels d’eau contribuent à éliminer les substances toxiques et à améliorer la qualité globale de l’eau. Il faut toutefois s’assurer de ne jamais effectuer de changement d’eau complet (à moins que cela ne soit absolument nécessaire), car cela éliminerait du même coup les bactéries et les organismes bénéfiques à l’habitat. Toujours purifier l’eau du robinet avec le traitement de l’eau Aquatize afin d’éliminer le chlore, les chloramines et les métaux lourds nocifs lors des changements d’eau. Utiliser le traitement de l’eau Turtle Clean (PT1998) pour s’assurer que les organismes bénéfiques dans l’eau du terrarium sont en quantités adéquates pour favoriser les capacités de filtration biologique.

Élevage

Dans la nature, les phylloméduses hypochondriales se reproduisent après les fortes pluies d’été. Pour reproduire ces conditions, il faut d’abord réduire le cycle d’éclairage de 12 à 10 heures par jour, et maintenir la température à 22 °C (72 °F) pendant 5 à 6 semaines. De plus, il faut maintenir un taux d’humidité bas (60 %) et réduire les intervalles de vaporisation de 2-3 fois par jour à 2-3 fois par semaine pour simuler une saison hivernale sèche et fraîche. Il faut également laisser la température de l’eau du paludarium descendre à 21-22 °C (70-72 °F). Lors de cette phase de repos, il est conseillé de nourrir les grenouilles avec parcimonie. Après 5 à 6 semaines de phase de repos, le cycle d’éclairage devrait être reprogrammé à 12 heures par jour et les températures devraient être rétablies aux réglages normaux (24-29 °C / 75-85 °F). À ce moment, la température de l’eau dans le paludarium devrait aussi être rétablie à sa normale, soit 25 °C (78 °F). Les chauffe-eau Exo TerraMD pour tortues sont pratiques puisqu’ils sont préréglés à 25-26 °C (78-79 °F).

Les intervalles de brumisation devraient aussi être augmentés pour reproduire la saison des pluies. De plus, le taux d’humidité devrait être entre 80 et 85 %. Les grenouilles commenceront à être plus actives et à se nourrir un peu plus que la normale. Après une semaine, il faut commencer la brumisation intense du terrarium pour reproduire les pluies fortes d’été. À la suite de ces pluies d’été simulées, les mâles commenceront leurs chants nuptiaux pour attirer les femelles, puis les agripperont derrière les pattes avant pour les tenir lors de l’amplexus.

Un ratio de 2 mâles pour 1 femelle encouragera certainement la compétition saine entre les mâles du terrarium, ce qui donnera suite à des accouplements réussis et de meilleures chances de reproduction.

Lorsque le couple de reproduction est formé, la femelle va dans l’eau, toujours avec le mâle accroché à son dos, puis elle absorbe de l’eau dans sa vessie. Elle utilise ensuite cette eau pour créer la membrane gélatineuse qui encapsule l’œuf. La paire retourne ensuite vers les arbustes pour trouver une feuille assez robuste, laquelle est positionnée au-dessus de l’eau, pour y déposer sa ponte d’œufs contenant entre 30 à 70 œufs. Alors que la femelle, toujours avec le mâle sur son dos, s’accroche à la feuille pour y déposer ses œufs au milieu, le mâle fertilise ces derniers de l’extérieur. Une fois que la ponte est déposée, la femelle enveloppe ses œufs avec la feuille pour les protéger des prédateurs et éviter qu’ils se dessèchent. La femelle peut aussi parfois déposer des capsules ovigères gélatineuses avec les vrais œufs pour éviter que ces derniers se dessèchent.

Après environ 7 à 10 jours, les œufs sont prêts à éclore, et les minuscules têtards sortent de la membrane gélatineuse. Puisque les pontes d’œufs sont attachées à des feuilles positionnées au-dessus de l’eau, les têtards tombent simplement dans l’eau et restent inactifs pendant plusieurs jours.

Lorsque les accouplements sont terminés et que les œufs pondus ont éclos, le taux d’humidité peut être réduit à la normale, soit de 65 à 70 %.

Si on ne désire pas que l’éclosion des œufs se fasse dans le terrarium des « parents », il est possible de couper les feuilles sur lesquelles les œufs sont attachés pour les déplacer dans un terrarium d’éclosion et les fixer aux parois en verre du terrarium avec du ruban autoadhésif. Il est important de s’assurer que lors de l’éclosion des œufs, les têtards tombent dans l’eau.

Une fois que les têtards commencent à nager, ils se nourrissent d’aliment pour grenouilles et têtards, d’insectes morts, de vers de terre coupés, de flocons pour poissons, d’algues, de plantes, etc. Lorsque la métamorphose est presque complète, il est essentiel de fournir des plantes, des branches, ou une rive bien nivelée aux têtards pour leur faciliter l’accès à la terre.

Les nouvelles grenouilles absorbent les restants de leur queue les jours suivants, puis elles commencent à se nourrir d’aliments de format adéquat, tels que téphrites, criquets fraîchement éclos, tubifex, chenilles de la fausse-teigne, larves d’éphestias, etc. Tout comme pour les grenouilles adultes, il faut saupoudrer les insectes de nourrissage avec un mélange 1 :1 des suppléments Exo TerraMD de multivitamines et de calcium + vitamine D3 en poudre. Les grenouilles récemment métamorphosées peuvent être élevées dans des conditions semblables à celles des grenouilles adultes, mais il faut s’assurer que l’eau ne soit pas trop profonde et de fournir des pentes pour que les grenouilles puissent facilement avoir accès aux zones terrestres.

Manipulation

Les phylloméduses hypochondriales sont vives et agiles; elles ne tolèrent pas vraiment les manipulations fréquentes. Lorsqu’on la tient, elle peut essayer de se sauver et de sauter dans les airs, ce qui pourrait lui causer des blessures si jamais elle tombe. Il n’est donc pas recommandé de les manipuler de façon excessive. Si une des grenouilles a besoin d’être examinée, il faut plutôt essayer de la guider dans un contenant de plastique transparent sans la toucher. Comme la plupart des amphibiens, les phylloméduses hypochondriales ont la peau très délicate et sont particulièrement sensibles aux produits chimiques comme le savon, la lotion, etc. Il faut donc s’assurer de toujours se laver et se rincer les mains avec de l’eau tiède avant et après avoir manipulé un amphibien.

La peau de tous les amphibiens comprend des substances légèrement toxiques qui peuvent irriter les yeux ou les blessures ouvertes. Il faut donc s’assurer de toujours se laver et se rincer les mains avec de l’eau tiède avant et après la manipulation d’un amphibien. Si on se touche accidentellement les yeux en manipulant un amphibien, cela pourrait brûler un peu. Si cela se produit, s’assurer d’immédiatement rincer les yeux à fond avec de l’eau. Ceci devrait aussitôt soulager la sensation de brûlure.

AVERTISSEMENT : S’assurer de toujours se laver et se rincer les mains avec de l’eau tiède avant et après la manipulation de tout reptile, amphibien ou invertébré.

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Conclusion

Les phylloméduses hypochondriales sont robustes, ont une longue espérance de vie et il est relativement facile de s’en occuper. Leur personnalité attachante, leur couleur dorsale verte, leurs cuisses orange avec des stries tigrées noires ainsi que leurs flancs avec des rayures et des taches noires irrégulières rendent ces amphibiens l’un des plus beaux animaux à avoir chez soi, pour l’amateur débutant comme pour l’expert.

Les phylloméduses hypochondriales sont élevées aux États-Unis et en Europe depuis des décennies. Sa cousine un peu plus grande, la phylloméduse tigrine (Phyllomedusa tomopterna), est aussi élevée en captivité, mais dans une moindre mesure. La phylloméduse hypochondriale une espèce assez sociable. De plus, les interactions entre ces petits groupes d’amphibiens augmentent le plaisir de les regarder.

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

Le saviez-vous?

Les phylloméduses hypochondriales sont très courantes dans leurs pays d’origine. C’est pour cette raison que leur statut de conservation de l’UICN est LC pour least concern, c’est-à-dire « préoccupation mineure » en français. Les phylloméduses hypochondriales sont également abondamment courantes comme spécimen élevé en captivité.

Même si les phylloméduses hypochondriales sont principalement arboricoles, elles préfèrent vivre relativement près d’étendues d’eau, surtout les étangs, les lacs, les ruisseaux et les habitats marécageux, lesquels abritent de nombreuses plantes flottantes (comme la jacinthe d’eau), en plus d’être abondants en herbes et en roseaux.

Les phylloméduses hypochondriales sécrètent des peptides bioactifs par leur peau, lesquels ont des caractéristiques médicales et antibactériennes. De plus, ces caractéristiques défendent également les grenouilles contre les prédateurs et les pathogènes.

Les mâles de cette espèce utilisent des ventouses nuptiales pour mieux s’accrocher aux femelles durant l’amplexus (accouplement). Ces ventouses ne servent pas seulement à améliorer la prise que le mâle a sur la femelle, mais des glandes se trouvant sous la surface de ces ventouses nuptiales sécrètent aussi des phéromones (les amplexins) qui pourraient avoir une influence sur la durée de la parade nuptiale.

Les mâles utilisent des frémissements pour communiquer avec les femelles. Par ailleurs, ils frémissent de « rejet » lorsqu’un autre mâle les enlace accidentellement pour l’amplexus.

Frequently Asked Questions

La phylloméduse hypochondriale est-elle un bon choix pour moi?

Les phylloméduses hypochondriales sont robustes, ont une longue espérance de vie et il est relativement facile de s’en occuper. Leur personnalité attachante, leur couleur dorsale verte, leurs cuisses orange avec des stries tigrées noires ainsi que leurs flancs avec des rayures et des taches noires irrégulières rendent ces amphibiens l’un des plus beaux animaux à avoir chez soi, pour l’amateur débutant comme pour l’expert.

Puis-je nourrir mes phylloméduses hypochondriales avec des insectes sauvages?

Il n’est pas recommandé d’offrir des insectes sauvages puisqu’ils peuvent dissimuler des bactéries nocives. De plus, ces insectes pourraient avoir été en contact avec des produits chimiques de jardinage, les rendant toxiques pour vos grenouilles.

Devrais-je varier l’alimentation de mes phylloméduses hypochondriales ou puis-je leur donner seulement une sorte d’insectes de nourrissage?

Variez l’alimentation de vos phylloméduses hypochondriales le plus possible pour vous assurer qu’elles reçoivent tous les nutriments essentiels. Grâce aux insectes en conserve ou emballés sous vide Exo TerraMD, il est facile d’offrir une grande variété d’insectes pour être certains que vos grenouilles ont tous les nutriments dont elles ont besoin. Les aliments en conserve et emballés sous vide ont la même valeur nutritive que les insectes vivants mais sont plus faciles à digérer.

Puis-je garder d’autres amphibiens ou reptiles avec mes phylloméduses hypochondriales?

Il est mieux de garder les phylloméduses hypochondriales en petits groupes de la même espèce. L’ajout d’autres espèces, surtout si elles sont diurnes, peut déranger le sommeil des grenouilles.

Les phylloméduses hypochondriales sont-elles toxiques?

La légère toxicité des phylloméduses hypochondriales est un moyen de défense contre les prédateurs, mais elle aide aussi à prévenir les infections bactériennes et fongiques. La peau de tous les amphibiens comprend des substances légèrement toxiques qui peuvent irriter les yeux ou les blessures ouvertes. Il faut donc s’assurer de toujours se laver et se rincer les mains avec de l’eau tiède avant et après la manipulation d’un amphibien. Si on se touche accidentellement les yeux en manipulant un amphibien, cela pourrait brûler un peu. Si cela se produit, s’assurer d’immédiatement rincer les yeux à fond avec de l’eau. Ceci devrait aussitôt soulager la sensation de brûlure.

Phyllomedusa hypochondrialis (Pithecopus hypochondrialis)

autres espèces

Chamaeleo calyptratus

Chamaeleo calyptratus

Le caméléon casqué, ou caméléon casqué du Yémen, est une espèce endémique au Yémen et à l’Arabie saoudite. Il y a aussi des populations qui ont été introduites à Hawaï (où on le croyait éradiqué mais il persiste), en California et au sud-est et sud-ouest de la Floride, aux États-Unis. Il préfère principalement la végétation subtropicale et tropicale alpestre dans les vallées profondes (aussi appelées oueds, ou ouadis), dans les montagnes du Hedjaz en Arabie saoudite et au Yémen.

Correlophus ciliatus

Correlophus ciliatus

Crested Geckos (Correlophus ciliatus) are native to the islands of New Caledonia in the southern Pacific Ocean. These Crested Geckos, or Eyelash geckos, get their common names from the distinctive rows of spikes that run over their eyes and down the sides of their heads.

Thought to be extinct for many years, they were rediscovered in 1994, and several animals were brought to Europe and the United States. Soon thereafter, they proved to be very prolific in terrarium. Due to their beauty, easy manageable size, calm temperament, and ease of care in terrarium, these geckos have become one of the most popular reptiles kept as pets.

“One of the great accomplishments of herpetoculturists,” says Philippe de Vosjoli, “was to establish the New Caledonian Crested Gecko in captivity. Twenty years ago, this species was known by hobbyists only in the form of photographs of preserved museum specimens.”

Agalychnis callidryas

Agalychnis callidryas

La rainette aux yeux rouges est une espèce endémique du Mexique, du Bélize, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua, du Costa Rica et du Panama. De plus, on peut même retrouver quelques populations isolées de cette espèce en Colombie. Ces amphibiens préfèrent principalement les forêts tropicales et les forêts humides en basse altitude, mais on peut parfois les retrouver dans les pentes des forêts humides, jusqu’à 1 250 m au-dessus du niveau de la mer.

Pandinus imperator

Pandinus imperator

Le scorpion empereur, scientifiquement connu sous le nom de Pandinus imperator, est l'un des arachnides les plus reconnaissables dans le monde des invertébrés de terrarium. Il s'agit de l'une des plus grandes espèces de scorpions, dont la taille impressionnante et l'apparence frappante ont fasciné de nombreux amateurs d'arachnides.

Anolis carolinensis

Anolis carolinensis

Les anoles verts sont originaires du sud-est des États-Unis, mais ont également été introduits à Hawaï, dans les îles Ogasawara du Japon, à Cuba, aux Bahamas et à Guam. Les anoles verts sont des lézards iguanes diurnes, principalement arboricoles, du genre Dactyloidae. Les anoles verts vivent principalement dans les arbres et les arbustes des forêts tropicales et subtropicales à feuilles persistantes, mais on peut également les trouver dans des prairies ouvertes avec seulement quelques arbres, et même dans les zones rurales et urbaines.

Amazon milk frog (Trachycephalus resinifictrix) perched on a branch.

Trachycephalus resinifictrix

La rainette kunawalu est une espèce endémique de la Colombie, l’Équateur, du Pérou, de la Bolivie, du Venezuela, du Suriname, de la Guyane et de la Guyane française, et du Brésil. Elle préfère les forêts primaires tropicales humides avec une altitude maximale allant jusqu’à 450 m au-dessus du niveau de la mer. La localité type de la rainette kunawalu dans sa description originale est la rivière Maracanã à Pará, au Brésil.

Restez au courant de tout ce qui concerne l'exo terra.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.