Furcifer pardalis

Furcifer pardalis

Colorful 18 month old panther chameleon raising arm

Furcifer pardalis

Chamaeleonidae (genre Furcifer)

De 20 à 50 cm (8-20 po)

De 6 à 10 ans

Madagascar, Réunion

Forêts côtières des basses terres, forêts pluviales, forêts secondaires et plantations

24-28 °C (75-82 °F)

60-70 %

3 étoiles

Débutant

Furcifer pardalis

Caméléon panthère

Le caméléon panthère est une espèce endémique à Madagascar, mais il a aussi été introduit à l’île de la Réunion à un certain moment entre 1750 et 1836 par des marins qui auraient laissé, durant cette période, des spécimens dans le port de l’île, lequel se trouve à proximité de Saint-Paul. Le caméléon panthère a prospéré et, avec le temps, s’est propagé dans d’autres parties de l’île. Des spécimens ont également été observés à l’île Maurice, mais ceux-ci auraient été introduits très récemment.

Le caméléon panthère préfère principalement les forêts côtières des basses terres, les voûtes forestières pluviales et les forêts secondaires chaudes et humides, ainsi que les jardins d’hôtels et privés et les clôtures vertes.

Depuis que le caméléon panthère a été importé en Europe et aux États-Unis vers 1980, les herpétologues et éleveurs de reptiles travaillent continuellement à améliorer les lignes directrices concernant l’élevage en captivité. Par exemple, l’utilisation d’éclairage à rayons UVB a changé la donne et, après une décennie ou deux, le caméléon panthère est devenu une espèce bien établie en herpétologie.

En raison de sa robustesse, son caractère docile et ses couleurs saisissantes, le caméléon panthère est rapidement devenu un animal de terrarium populaire. Une grande variété de caméléons panthères élevés en captivité est d’ailleurs actuellement disponible en de nombreuses couleurs variant selon la région d’origine.

Il y a en ce moment une grande variété de caméléons panthères élevés en captivité et aux couleurs variant selon leur région d’origine qui est offerte par des éleveurs ainsi qu’en magasin et à des expositions sur les reptiles. Il existe également des morphologies de couleurs qui ont été spécifiquement reproduites pour augmenter une certaine couleur ou combinaison de couleurs en y mélangeant différentes variantes naturelles de couleurs selon la région d’origine. Le caméléon panthère est maintenant élevé en captivité en Europe et aux États-Unis depuis plus de 30 ans.

Dendrobates auratus on a tree trunk - by E. Van Heygen.

histoire

Furcifer pardalis "Ankify" perched on top of a branch end (Furcifer pardalis) - by R. Zobel.

Le caméléon panthère a été décrit comme Chamaeleo pardalis pour la première fois en 1829 par le naturaliste français, Baron Georges Cuvier, dans son fameux livre « Le règne animal distribué d’après son organisation ». Baron Cuvier a décrit à tort le caméléon panthère comme provenant de l’île de France (Maurice). En 1986, Klaver et Böhme l’ont ensuite déplacé du genre Chamaeleo au genre Furcifer.

Le nom commun est dérivé d’une composition de deux mots grecs, « khamai » (sur le sol) et « leon » (lion). On peut donc traduire grossièrement caméléon par « lion du sol », mais selon des recherches plus récentes, « bête cachée » serait une traduction plus exacte.

Le genre Furcifer est dérivé du mot latin « furca » (fourche), qui fait référence aux protrusions nasales rappelant la forme d’une fourche dont sont munis plusieurs membres de ce genre. Le nom commun « caméléon panthère » est dérivé de l’épithète spécifique « pardalis », qui signifie « panthère » en latin. Lorsque Georges Cuvier a décrit le caméléon panthère, les pois noirs sur le corps de ce dernier lui rappelaient ceux de la fourrure à pois d’une panthère.

La première documentation d’un caméléon panthère mâle gardé dans un terrarium a été écrite par Tofohr en 1908. Fahr a aussi mentionné comment il a gardé un caméléon panthère dans un rapport publié en 1910. Les deux auteurs ont fait remarquer qu’une alimentation comprenant une grande variété d’aliments est saine pour un caméléon. En 1971, Bourgat documente la première reproduction en captivité du Furcifer pardalis.

caractéristiques

Le caméléon panthère appartient à la famille Chamaeleonidae, laquelle comprend le genre Furcifer.

Le caméléon panthère a les caractéristiques typiques du caméléon, comme un corps aplati latéralement, une queue préhensile, des doigts formant des sortes de pinces, des yeux dotés de mouvements indépendants, une langue protractile très longue, et bien sûr, la capacité de changer de couleur.

Le caméléon peut élargir son corps afin de montrer une forme plus ronde ou le compresser afin d’être plutôt plat. Cette habileté l’aide à naviguer parmi la végétation, mais son but principal est de communiquer. En effet, en aplatissant son corps et en le montrant de côté à son opposant, le caméléon tente d’avoir l’air plus grand et plus imposant. Il peut faire ceci pour faire fuir un prédateur, mais aussi pour impressionner un autre mâle qui pénètre son territoire. Cette caractéristique est également utilisée pour la thermorégulation, puisque lorsqu’il est aplati, le caméléon expose une plus grande surface de son corps aux rayons du soleil.

Le caméléon est parfaitement adapté au mode de vie arboricole. Sa queue préhensile l’aide à garder son équilibre lorsqu’il se déplace sur de fines branches de la végétation dans son habitat. Il peut également utiliser sa queue pour se tenir à une branche tout en l’agrippant solidement à l’aide de ses doigts en forme de pinces. Les pattes avant du caméléon sont dotées de deux doigts externes soudés et de trois doigts internes soudés, alors que c’est l’opposé pour les pattes arrière. Cette composition particulière de ses doigts a récemment été appelée chameleodactyly en anglais. Ses pattes, dont chaque doigt est muni de griffes, lui permettent de s’accrocher fermement lorsqu’il grimpe des branches, même lors de vents très forts.

Les yeux du caméléon constituent une caractéristique technique extraordinaire créée par dame Nature. Les yeux sont complètement couverts d’une paupière musculaire à l’exception d’une ouverture minuscule exposant la pupille. En raison de l’anatomie unique de ses yeux, le caméléon est capable de faire pivoter ses yeux à un angle de près de 180° indépendamment l’un de l’autre, gardant le regard sur deux directions entièrement différentes, ce qui lui procure une vision de presque 360°. Le caméléon peut passer d’une vision monoculaire à une vision binoculaire, au besoin. Lorsqu’un de ses yeux repère un insecte, le caméléon utilise l’autre œil pour passer à une vision binoculaire afin d’augmenter sa perception de la profondeur. Grâce à cette vision binoculaire, le caméléon peut estimer la distance exacte le séparant de l’insecte, puis entre en jeu un autre trait fascinant fourni par dame Nature : la langue protractile.

La langue du caméléon est comme un muscle tubulaire qui se rétracte sur l’hyoïde lorsqu’au repos. Trois éléments majeurs contribuent à la mécanique de la langue du caméléon. Le muscle rétracteur comporte une fonction double et garde la langue en place sur l’hyoïde lorsqu’au repos, mais rétracte aussi la langue une fois que la proie (l’insecte) est attrapée. Le muscle accélérateur, quant à lui, est responsable de projeter la langue à une vitesse fulgurante vers l’insecte, soit assez vite pour attraper une mouche en plein vol. Enfin, grâce à sa propriété visqueuse et adhésive, la langue collante est assez forte pour soulever des insectes pesant jusqu’à 30 % du poids corporel du caméléon lui-même. La viscosité des muqueuses sur la langue du caméléon est environ mille fois plus collante que celle des humains (Prof. Pascal Damman, Université de Mons, Belgique). Selon le Dr Schwenk de l’Université du Connecticut, il y a également un effet de ventouse linguale en jeu, lequel renforce la prise sur l’insecte lorsque celui-ci pend de la langue du caméléon et que ce dernier ramène sa langue dans sa bouche.

Depuis qu’Aristote lui-même, ancêtre de la philosophie occidentale et zoologiste enthousiaste, a décrit le changement de couleur chez les caméléons dans son œuvre Historia Animalium en 350 av. E.C., les gens sont fascinés par la capacité du caméléon de changer rapidement de couleur.

La peau du caméléon contient différentes couches qui contribuent toutes à la capacité de changer de couleur.

Les changements de couleur constituent un effort combiné des chromatophores noirs remplis de mélanine, des mélanophores, et des iridophores contenant des cristaux de guanine. Alors que les mélanophores fournissent des tons pâles et foncés au corps, du blanc au noir, les chromatophores iridophores sont responsables de la plupart des ajustements de couleur en déterminant le reflet de lumière. Les iridophores contiennent de minuscules cristaux de guanine, lesquels ajustent leur façon de refléter la lumière selon l’espace entre les nanocristaux individuels et en utilisant les deux couches supérieures de guanine indépendamment l’une de l’autre. Lorsque la peau du caméléon est détendue ou étirée, la distance entre les nanocristaux varie et change le reflet de la lumière qui est ensuite perçu comme une couleur. La couleur bleue, par exemple, est formée lorsque la peau est détendue parce que les nanocristaux sont très près les uns des autres et reflètent la lumière à courte longueur d’onde. Toutefois, lorsque cette couleur bleue traverse la couleur jaune reflétée par la couche supérieure, les humains perçoivent la couleur du caméléon comme étant verte. Lorsque la peau est stimulée, comme lorsque l’animal croise un rival mâle ou un partenaire de reproduction potentiel, la distance entre les nanocristaux avoisinants augmente, reflétant des longueurs d’onde de lumière plus longues et formant ainsi une couleur jaune, orange ou rouge (Prof. Michel Milinkovitch, Université de Genève, Suisse). Les changements de couleur ne servent pas principalement à camoufler, mais plutôt à communiquer lors d’interactions sociales. Les changements aident également à la thermorégulation et à signaler l’état de santé et de condition physique des animaux.

Le caméléon panthère est l’un des caméléons les plus colorés en herpétologie.

Le caméléon panthère présente un dimorphisme sexuel autant dans sa taille que sa coloration. Les mâles ont tendance à devenir beaucoup plus gros que les femelles et peuvent atteindre jusqu’à 50 cm (20 po) de long, alors que les femelles atteignent généralement environ de 20 à 25 cm (8-10 po) de long. Les mâles adultes ont une projection rostrale sur le nez en forme de cuillère. Aussi, la couleur et la taille de leurs crêtes dorsales et gulaires sont plus prononcées que celles des femelles. Les mâles peuvent également être identifiés à l’aide du renflement de l’hémipénis à la base de leur queue.

La coloration de base de la plupart des femelles présente des tons doux de rose pêche à brun, alors que pour d’autres femelles, elle est plutôt grise. Selon la région d’origine, les différences individuelles sont des accents de bleu, de vert et d’orange, principalement sur les joues. Les femelles présentent également une rayure dorsolatérale intermittente de couleur majoritairement rosée, crème ou orangée, parfois blanche, allant des épaules vers la base de la queue. Si une femelle n’est pas réceptive à un mâle, sa couleur de base s’intensifie, les bandes verticales deviennent plus foncées et le contraste avec la couleur de base orange s’accentue.

Il est pratiquement impossible de décrire la coloration du caméléon panthère mâle en général, car la palette de ces caméléons est vaste et la composition des couleurs varie grandement selon les différentes régions de provenance de ces caméléons. La couleur de base peut varier entre gris, turquoise, rouge, orange, rose, jaune et vert, dépendant de la région d’origine. Tous les mâles présentent une rayure dorsolatérale majoritairement blanche allant des épaules à la base de la queue ainsi que cinq bandes verticales plus foncées sur le corps, lesquelles se poursuivent en forme d’anneaux sur les pattes et la queue.

Puisque l’air de répartition du caméléon panthère est vaste, les mâles ont évolué en différentes colorations locales, lesquelles varient elles-mêmes en composition, mais voici un aperçu décrivant les compositions de couleurs les plus courantes :

Ambanja : la forme locale d’Ambanja est très colorée avec une couleur de base consistant en un mélange de bleu vert et de jaune, avec des accents orange et rouges sur le corps et la tête. Les bandes verticales sur le corps peuvent être tachetées d’un ton de bleu foncé, presque violet.

Ambilobe : une autre forme locale colorée est l’Ambilobe, mais celle-ci a une base plutôt verte et jaune avec beaucoup de rouge sur la tête, les membres et la queue. Les bandes verticales sur le corps peuvent être rouges ou bleues, ou un mélange des deux, selon le spécimen.

Ankaramy : la forme communément appelée « caméléon panthère rose » a une couleur de base allant de rose à rose rougeâtre avec des accents turquoise sur la tête et la crête dorsale.

Diégo-Suarez : la forme locale de Diégo-Suarez a une couleur de base d’un vert très vif avec du jaune et des accents rouges sur les paupières, la gorge, les bandes verticales sur le corps ainsi que les anneaux de la queue et les membres.

Maroantsetra : la forme locale de Maroantsetra a une couleur de base verte avec des accents rouges et jaunes sur la tête, le corps, les membres et la queue. Les lèvres et quelques endroits autour de la gorge et des pattes avant présentent une couleur blanche.

Nosy Be : la couleur de base de la forme locale de Nosy Be est bleu vert ou turquoise avec une variation d’accents rouges et jaunes sur les joues et les lèvres selon le spécimen. Certains individus présentent même des taches rouges partout sur leur corps, selon leur humeur.

Nosy Boraha : la forme locale de Nosy Boraha a une couleur de base grisâtre avec des lèvres jaunes et des accents bleutés, parfois rougeâtres, sur le corps et la tête.

Réunion : la couleur de la forme locale de La Réunion est très comparable à la forme de Nosy Be; toutefois, les femelles de La Réunion présentent davantage d’accents bleus, spécialement sur la tête et les joues.

Sambava : la couleur de base de la forme locale de Sambava est un vert vif se transformant en un mélange de vert jaune dans la région abdominale. Les bandes verticales sur le corps présentent une couleur bordeaux alors que les lèvres et la rayure dorsolatérale sont blanches. Lorsque le spécimen de Sambava est excité, il peut changer sa couleur de base pour être presque complètement jaune avec un peu de vert et de rouge, ou même complètement rouge avec des bandes verticales bordeaux.

Le caméléon panthère peut atteindre la maturité sexuelle dès le jeune âge de 8-9 mois. Nous recommandons toutefois d’attendre que les spécimens aient entre 12 et 14 mois pour les accoupler, afin d’assurer qu’ils sont physiquement assez forts pour endurer le processus ardu du développement des œufs et de la ponte.

aire de répartition

Le caméléon panthère est endémique aux régions du nord et du nord-est de Madagascar et ses îles avoisinantes : Nosy Be, Nosy Mangabe, Nosy Boraha (Sainte-Marie), Nosy Faly, Nosy Mitsio, Nosy Sakatia, Nosy Komba et Nosy Tanikely. Il a aussi été introduit à l’île de la Réunion et l’île Maurice par les humains vers les années 1800.

dans la nature

Le caméléon panthère est un reptile diurne avec un mode de vie principalement arboricole. Les caméléons sont parfaitement adaptés au mode de vie arboricole. Leur queue préhensile et leurs pieds « chaméléodactyles » assurent qu’ils peuvent fourrager dans la végétation sans risquer de tomber.

Le caméléon panthère préfère principalement les forêts côtières des basses terres, les voûtes de forêts pluviales, les forêts secondaires et les plantations chaudes et humides, les jardins d’hôtels et privés ainsi que les clôtures vertes. Il n’a pas de biotope spécifique, donc on peut le trouver un peu partout, des forêts pluviales à la végétation secondaire comme dans les buissons, les arbres, les palmiers, les plantations de vanille, d’ylang-ylang, de cacao et de café, et même sur les fils électriques et les clôtures de jardin.

Il y a deux saisons distinctes dans l’environnement du caméléon panthère : une saison de pluie assez longue de novembre à mars et une saison sèche le restant de l’année. Avec des précipitations annuelles d’environ 2 000 mm, même la saison sèche est assez humide, à l’exception de quelques semaines durant lesquelles il n’y a presque aucune précipitation. Le jour, l’humidité relative est d’environ 70 à 75 % durant la saison des pluies et de 60 à 65 % durant la saison sèche.

Les températures ne fluctuent que légèrement durant l’année, avec des moyennes entre 24 et 28 °C (75-82 °F). Les mois les plus froids sont de mai à août avec des températures entre 22 et 26 °C (72-79 °F). La nuit, la température peut chuter d’environ 6 °C (10 °F), mais pendant les mois d’hiver, soit de juin à août, celle-ci peut descendre jusqu’à 18 °C (64 °F).

La reproduction a habituellement lieu lors de la saison des pluies. Ensuite, après une période de gestation d’environ 5 à 6 semaines, la femelle pond entre 20 et 30 œufs.

Furcifer pardalis

dans le terrarium

Reptile diurne au mode de vie principalement arboricole, le caméléon panthère ne descend au sol que pour se nourrir, pondre des œufs, et dans certaines conditions, pour trouver des cachettes. Pour cette raison, il requiert un terrarium haut qui peut accueillir des plantes et des structures pour grimper. Les terrariums hauts permettent également davantage de superposition pour enrichir l’environnement et créer un aménagement plus attrayant visuellement.

Le caméléon panthère est une créature solitaire, et il est recommandé de le garder seul, à l’exception de brèves périodes pour l’accouplement. Le caméléon panthère mâle est très territorial et agressif envers les autres mâles, mais peut aussi causer du stress aux femelles en raison de son comportement reproducteur incessant. Les femelles sont plus tolérantes les unes envers les autres si elles sont gardées dans des habitats assez grands, mais malgré ceci, des comportements territoriaux peuvent survenir, spécialement si l’une des femelles tombe enceinte.

Panter chameleon perched on top of a branch end (Furcifer pardalis) - by R. Zobel.

Terrarium

Le caméléon panthère s’épanouit le mieux dans un terrarium vertical bien aéré, comme le terrarium naturel Exo Terra® et le terrarium grillagé Exo Terra®, car l’air stagnant et un taux d’humidité élevé persistant sont nocifs pour la santé du caméléon panthère.

Les terrariums naturels Exo Terra® conçus par des herpétologues européens sont des habitats arboricoles idéals pour les caméléons panthères. Ces terrariums en verre sont munis de portes avant qui facilitent l’entretien et le nourrissage, ainsi qu’un système d’aération double et un couvercle grillagé entièrement fait d’acier inoxydable. Le couvercle grillagé en acier inoxydable permet aux rayons ultraviolets des ampoules UVB de pénétrer profondément dans le terrarium. Le système d’aération double permet un débit d’air suffisant durant le jour, alors qu’il aide à garder facilement l’humidité relative à un taux optimal durant la nuit. À l’arrière du couvercle grillagé se trouvent de chaque côté cinq orifices refermables pour les fils et les tubes afin de faciliter l’installation d’accessoires électriques comme une pompe pour cascade d’eau, un filtre, un système de brumisation Monsoon Exo Terra, etc.

Les terrariums naturels Exo Terra® moyen/très haut et grand/très haut fournissent une bonne aération et un espace pour grimper adéquat pour garder un caméléon panthère adulte mâle ou femelle.

Le terrarium grillagé Exo Terra® est un habitat idéal pour les reptiles arboricoles qui sont sensibles à l’air stagnant. La circulation d’air libre fournit une aération optimale tout en minimisant les odeurs et la croissance de champignons dans l’habitat du reptile. Le design grillagé offre un gradient de température plus large, ce qui aide le caméléon panthère à réguler sa température corporelle plus efficacement et prévient les excès de chaleur. Le grillage en aluminium permet aux rayons ultraviolets des ampoules UVB ou du soleil de pénétrer profondément à l’intérieur du terrarium. Le plateau pour substrat permet de placer une petite couche de substrat qui absorbe l’eau vaporisée et augmente le taux d’humidité. Le plateau pour substrat peut facilement être retiré de l’habitat par la porte inférieure pivotante. Les loquets robustes ajoutent de la stabilité au terrarium et gardent le caméléon panthère en sécurité.

TERRARIUMS RECOMMANDÉS
animaux
(LxPxH)
(LxPxH)
jusqu'à 1 jeune
45 x 45 x 60 cm
18” x 18” x 24”
jusqu'à 1 jeune ou une femelle
45 x 45 x 90 cm
18” x 18” x 24”
jusqu'à 1 adulte, homme ou femme
60 x 45 x 90 cm
24” x 18” x 36”
jusqu'à 1 adulte, homme ou femme
90 x 45 x 90 cm
36” x 18” x 36”
jusqu'à 1 jeune
45 x 45 x 60 cm
18” x 18” x 24”
jusqu'à 1 mâle
45 x 45 x 90 cm
18” x 18” x 36"
jusqu'à 1 adulte, homme ou femme
60 x 45 x 90 cm
24” x 18” x 36”
jusqu'à 1 adulte, homme ou femme
90 x 45 x 90 cm
36” x 18” x 36”

L’aménagement peut être de type sobre, avec un tapis de mousse Exo Terra®, une plante à ruissellement avec un bol à eau, une plante vivante en pot combinée à des plantes suspendues Exo Terra®, ainsi que des branches et des lianes Exo Terra® pour grimper. Pour offrir un environnement un peu plus naturel, un aménagement de type bioactif peut être créé en remplaçant le tapis de mousse Exo Terra® par un tapis forestier tropical composé d’une couche inférieure de substrat Sub Stratum, d’une couche centrale de substrat Plantation Soil, le tout recouvert de feuilles d’ardisia (tapis forestier équatorial).

Ne jamais garder deux caméléons panthères mâles ensemble dans un terrarium, car ils ont tendance à être très territoriaux.

AVERTISSEMENT : Le choix de l’espèce et la quantité de spécimens gardés dans un terrarium doivent se conformer aux règlements concernant ladite espèce dans le pays de résidence.

AVERTISSEMENT : Le terrarium doit être placé dans une pièce à l’abri de la lumière directe du soleil. Ne pas placer le terrarium près d’une fenêtre où la lumière du soleil est directe, car cela pourrait surchauffer le terrarium, en plus de causer du stress ou de tuer les caméléons panthères.

éclairage

Le caméléon panthère est diurne, donc il est actif durant le jour. Puisque le caméléon panthère est un animal héliophile, c’est-à-dire qu’il est attiré à la lumière du soleil, on doit lui fournir une combinaison suffisante de lumière visuelle et de rayons UVA, UVB et infrarouges durant le jour.

Un cycle d’éclairage diurne/nocturne de 12 heures constitue une photopériode adéquate pour garder un caméléon panthère en santé toute l’année. Une approche plus naturelle, et pour encourager les comportements reproducteurs, est de fournir 13 heures diurnes et 11 heures nocturnes durant la majorité de l’année, puis de réduire le cycle de jour à 11 heures et d’augmenter celui de la nuit à 13 heures du mois de mai à la mi-août.

Pour le caméléon panthère, l’éclairage consiste en deux parties. D’abord, la lumière visible combinée à des rayons UV joue un rôle très important pour cet animal héliophile. Puis, la deuxième partie de l’éclairage est constituée d’une combinaison de lumière et de chaleur offertes sous forme d’ampoules incandescentes. Les caméléons ne reconnaissent pas les sources de chaleur invisible comme les émetteurs de chaleur en céramique, les câbles chauffants, les pellicules chauffantes, etc.

Un éclairage UVB adéquat est VITAL pour le caméléon panthère. Il est très important que le tiers supérieur du terrarium soit réservé pour créer des endroits convenables où lézarder à différents niveaux afin de permettre au caméléon de réguler activement sa température et son exposition aux rayons UV en lézardant à des endroits ciblés. La bonne longueur d’onde UVB assure que la provitamine D3 (déhydro-7 cholestérol) peut être convertie en prévitamine D3. Une fois ceci formé, les rayons de chaleur fourniront ensuite la bonne température pour l’isomérisation thermique en vitamine D3. Sans la combinaison de lumière, de chaleur et de rayons UVB, le caméléon panthère ne peut pas produire la vitamine D3 nécessaire pour absorber le calcium de sa nourriture. La faible assimilation de calcium contenue dans leur alimentation quotidienne constitue un problème alimentaire majeur chez les reptiles gardés en captivité. Le calcium est vital pour la croissance et le maintien des os, la fonction musculaire, et plusieurs des fonctions métaboliques les plus importantes du corps.

Il existe différentes solutions pour offrir au caméléon panthère un éclairage de qualité. On peut opter pour des ampoules tout-en-un comme les ampoules Solar Glo ou Solar Ray Exo Terra®, lesquelles fournissent des taux optimaux de rayons UVA et UVB, de lumière visible et de chaleur en une seule ampoule. Ces ampoules offrent un spectre constant, lequel se rapproche étroitement de la lumière naturelle du soleil, contribuant ainsi au bien-être général de l’animal. La combinaison de la longueur d’onde UVB et de la chaleur adéquates permet à l’animal de produire sa propre vitamine D3 pour une bonne absorption du calcium et pour prévenir les maladies métaboliques, comme la maladie métabolique osseuse. La puissante sortie lumineuse et les rayons UV équilibrés stimulent l’appétit et les comportements reproducteurs tout en améliorant la santé physiologique des reptiles.

On peut également choisir une combinaison d’éclairage UVB fluorescent (comme les tubes fluorescents linéaires ou les ampoules fluocompactes Reptile UVB150/200) et d’ampoule infrarouge incandescente (comme une ampoule intense pour lézarder ou une ampoule halogène pour lézarder Exo Terra®).

Afin d’augmenter la lumière visible globale, la rampe d’éclairage TerraSky Exo Terra® pour terrariums avec plantes est la solution d’éclairage à DEL idéale pour les aménagements avec plantes et les terrariums bioactifs. Sa haute luminosité et sa pénétration accrue font en sorte que la lumière atteint toutes les couches du terrarium, favorisant la croissance de plantes luxuriantes et robustes. Les orchidées, les broméliacées, les tillandsias (plantes aériennes), les plantes carnivores, les mousses et le lichen s’épanouissent grâce au puissant rayonnement photosynthétiquement actif (RPA) de la rampe d’éclairage TerraSky pour terrariums avec plantes. La diffusion lumineuse sur 120 degrés fournit un éclairage uniforme qui couvre tout le terrarium pour éviter les zones sombres.

chauffage

Le caméléon panthère est ectotherme et donc a tendance à réguler sa température corporelle en se déplaçant d’un endroit chaud à un endroit frais dans son habitat, et vice-versa, afin de garder son corps à la température qu’il préfère. Sachant ceci, on doit créer des gradients de température à la verticale dans le terrarium du caméléon panthère en chauffant le tiers supérieur de l’habitat avec une ampoule tout-en-un (ampoules Solar Glo ou Solar Ray Exo Terra®) ou une ampoule incandescente (ampoule intense pour lézarder ou ampoule halogène pour lézarder Exo Terra®). La température ambiante du tiers central du terrarium doit se situer entre 24 et 28 °C (75-82 °F), et l’endroit où lézarder dans le tiers supérieur doit atteindre entre 30 et 32 °C (86-90 °F). Le tiers supérieur du terrarium doit contenir des endroits où lézarder installés à différents niveaux et exempts de feuillage. Il faut s’assurer que le caméléon panthère ne peut s’approcher trop près de la source de chaleur, car des brûlures au casque et à la crête dorsale peuvent survenir. La température nocturne peut se situer entre 20 et 22 °C (68-72 °F). Si la pièce dans laquelle se trouve le terrarium est plutôt froide et que les températures recommandées ne peuvent être atteintes, une ampoule à lézarder ou un émetteur de chaleur en céramique Exo Terra® supplémentaire devrait être installé au-dessus du côté chaud pour augmenter la température. En plaçant des thermomètres Exo Terra® pour terrariums du côté chaud et du côté frais du terrarium, il est possible de surveiller les températures désirées. Utiliser un thermomètre Exo Terra® numérique ou analogue pour surveiller la température. La puissance de l’ampoule infrarouge ou tout-en-un pourrait nécessiter un ajustement selon la température ambiante et le type de terrarium utilisé. Se référer aux tableaux dans la section Éclairage pour sélectionner la bonne puissance. Pour la sécurité des animaux ainsi que pour offrir la tranquillité d’esprit en ce qui concerne le maintien des bonnes températures ambiantes dans le terrarium, Exo Terra® offre une vaste gamme de thermostats. Voir la section Surveillance pour d’autres détails sur les thermostats et leurs différentes fonctionnalités.

surveillance

Le caméléon panthère requiert une plage précise de température, autant pour le jour que pour la nuit, afin de s’épanouir (voir la section Chauffage). Pour le bien-être de l’animal, il est également préférable de maintenir une humidité relative d’environ 70 % le jour et 90 % la nuit dans le terrarium.

Utiliser des thermomètres et hygromètres numériques ou analogues Exo Terra® pour surveiller les conditions dans le terrarium et ajuster la température et l’humidité relative afin de satisfaire les besoins de l’animal. Il est préférable d’utiliser deux thermomètres; un placé du côté frais du terrarium et l’autre du côté chaud.

Pour avoir l’esprit tranquille et pour plus de sûreté dans le terrarium, le thermostat Exo Terra® ou le thermostat et hygrostat Exo Terra® permettent d’éviter des températures excessives ou insuffisantes, lors des chaudes journées d’été et des froides nuits d’hiver. De plus, le thermostat et hygrostat Exo Terra® permet de garder l’humidité au taux désiré. Grâce aux thermostats et au thermostat et hygrostat Exo Terra®, il est possible de créer un système de chauffage et/ou d’humidification bien contrôlé permettant de maintenir la température et/ou le taux d’humidité et ainsi offrir des conditions semblables à celles de l’environnement d’où proviennent les animaux.

Substrats

Les caméléons sont principalement arboricoles et ne se soucient pas vraiment du type de substrat utilisé dans leur habitat, sauf lorsque les femelles pondent leurs œufs ou que la température et le taux d’humidité deviennent insupportables.

L’aménagement peut être de type sobre, avec un tapis de mousse Exo Terra®, une plante à ruissellement avec un bol à eau, une plante vivante en pot combinée à des plantes suspendues Exo Terra® ainsi que des branches et des lianes Exo Terra® pour grimper. Pour offrir un environnement un peu plus naturel, un aménagement de type bioactif peut être créé en remplaçant le tapis de mousse Exo Terra® par un tapis forestier tropical composé d’une couche inférieure de substrat Sub Stratum, d’une couche centrale de substrat Plantation Soil, le tout recouvert de feuilles d’ardisia (tapis forestier équatorial).

1. « Aménagement de type sobre »

Le tapis de mousse Exo Terra® est un choix pratique de substrat, surtout pour des caméléons panthères nouveau-nés ou jeunes, et même les adultes. Le tapis de mousse Exo Terra® est un substrat pour terrarium à l’allure extrêmement naturelle. Il est doux, hygiénique, absorbant et facile à utiliser, et peut être coupé sur mesure pour convenir à toute taille de terrarium. Il est parfait pour le nettoyage ponctuel du fond du terrarium du caméléon, offrant ainsi des conditions d’hygiène optimales. Il suffit de le rincer pour le nettoyer lorsqu’il est souillé, ou de le remplacer au besoin.

2. « Aménagement de type bioactif »

a. La couche de substrat peut être constituée d’une seule couche de substrat Sub Stratum Exo Terra®, de substrat Plantation Soil Exo Terra® ou d’un mélange des deux, ce qui fournit les bienfaits de chacun des substrats.

Les bactéries vivantes du substrat Sub Stratum Exo Terra® s’activent lorsque le substrat entre en contact avec de l’eau ou des déchets. Les matières biologiques comme les restants de nourriture et les déchets d’origine animale se décomposeront éventuellement. Avec ses propriétés absorbantes, la cendre volcanique élimine les mauvaises odeurs en emprisonnant les matières décomposées. Quand on mélange du substrat Plantation Soil Exo Terra® avec du substrat Sub Stratum Exo Terra®, le substrat est enrichi de minéraux comme du calcium, de l’azote, du potassium et du phosphore. Cela aide aussi la capacité de rétention d’eau et fournit aux racines un approvisionnement en air adéquat.

b. Pour un drainage et une aération de pointe, utiliser le système Bio Drain à couches multiples. Ce dernier consiste en une couche de fond inorganique pour le drainage, comme le substrat Bio Drain Exo Terra®, ou le substrat Sub Stratum Exo Terra®, lequel est recouvert complètement du treillis Bio Drain non décomposable. Ceci permet le drainage adéquat de l’eau et l’aération des couches de substrat ajoutées sur le dessus. La couche de substrat utilisée pour poser des plantes peut être un mélange de substrat Sub Stratum Exo Terra® et de substrat Plantation Soil Exo Terra®. Le système Bio Drain à couches multiples avec substrats Sub Stratum et Plantation Soil permet un drainage et une aération convenables, prévenant ainsi les mauvaises odeurs souvent associées au sol humide.

Le substrat Sub Stratum Exo Terra® est une terre volcanique naturelle riche en bactéries bénéfiques. La surface poreuse et la faible masse volumique contribuent à un drainage et à une aération remarquables, favorisant du même coup la prolifération de bactéries nitrifiantes bénéfiques et créant ainsi un écosystème vivant autosuffisant dans le terrarium. Les bactéries bénéfiques actives du sol décomposent les déchets de matières organiques et gardent le terrarium sain et propre.

Fait de fibres moulues renouvelables de coques de noix de coco provenant des plantations d’Asie tropicale, le substrat tropical Plantation Soil Exo Terra® pour terrariums est 100 % naturel et biodégradable. Ses propriétés hygroscopiques uniques régulent le taux d’humidité dans le terrarium de façon naturelle. L’incomparable moelle de fibres de coco utilisée pour fabriquer le substrat tropical Plantation Soil Exo Terra® est composée d’un mélange de fibres courtes et de graines de tourbe de coco de tailles variées, allant de granulés grossiers à des morceaux fins, lesquels améliorent le drainage et favorisent l’aération de la terre. L’aération supérieure du substrat aide à la croissance d’organismes sains réduisant les déchets, ce qui maintient le terrarium frais et propre.

Le substrat devrait être légèrement humide en tout temps, mais il ne doit surtout pas être détrempé. Il est important d’offrir différents gradients d’humidité aux organismes vivants dans le terrarium. Certaines zones doivent être très humides, alors que d’autres doivent être un peu plus sèches. De plus, il faut varier le taux d’humidité selon la saison, et vaporiser plus souvent durant les périodes chaudes de l’année. Il est préférable de vaporiser avant que les lumières soient allumées et après les avoir éteintes.

Les substrats Exo Terra® aident à maintenir l’humidité à un taux optimal. De plus, une couche supérieure composée de feuilles ou de mousse de forêt Exo Terra® facilite la rétention de l’humidité et prévient l’assèchement du substrat. Ces couches agissent comme un écosystème naturel où des organismes bénéfiques décomposent les déchets et réduisent par la même occasion les mauvaises odeurs.

Le secret pour avoir des plantes saines commence par le substrat. Naturellement, de la terre saine contient des microorganismes vivants : des bactéries, des champignons, des protozoaires et des arthropodes. Ils forment ensemble un échange chorégraphié comprenant le recyclage de nutriments et la décomposition de matières organiques.

Plantes

Vivant une vie arboricole dans les forêts côtières chaudes et humides en basse altitude à Madagascar, le caméléon panthère passe toute la journée, et même la nuit, sur des branches et entre le feuillage de buissons et de plantes. Cela signifie que les plantes dans le terrarium sont non seulement importantes à des fins décoratives, mais aussi pour permettre de recréer le microhabitat que le caméléon panthère préfère.

Pour le caméléon panthère, les plantes ont différentes fins. Les branches des plantes sont utilisées pour grimper, alors que le feuillage dense est utilisé comme barrière visuelle et pour la thermorégulation; les feuilles supérieures, quant à elles, permettent au caméléon panthère de s’abreuver de gouttelettes de rosée le matin.

Les pattes zygodactyles du caméléon panthère sont parfaitement adaptées à leur mode de vie quotidien lequel consiste à s’abreuver, à lézarder, à marcher, à manger, à se cacher, à s’accoupler, à dormir, tout en ne quittant jamais les branches des buissons dans lesquels il vit. Dans le terrarium, les branches de plantes robustes représentent l’environnement naturel du caméléon. En plus de ces branches, le terrarium devrait aussi en contenir qui s’étendent au-dessus du feuillage dense afin de servir d’endroit où lézarder (voir la section Aménagement).

Les caméléons sont des animaux généralement timides qui performent leur comportement social complexe de loin et n’aiment pas être vus, à moins que ce soit par choix. Pour cette raison, il est très important que la partie centrale du terrarium consiste de feuillage dense, car ceci fournira une barrière visuelle où le caméléon peut se réfugier quand il le souhaite. Il s’agit d’une caractéristique essentielle, puisque cela procure au caméléon un sentiment de sécurité et donc réduit son stress. Une fois que le caméléon se sent en sécurité, il se fera voir plus souvent, sachant qu’il peut se cacher rapidement s’il se sent en danger.

Ce feuillage dense fournit également un microclimat parfait dans le terrarium. La température y est plus basse qu’à l’endroit où lézarder au-dessus, alors que le taux d’humidité est légèrement plus élevé. Ce microclimat permet au caméléon de réguler sa température corporelle et son exposition aux rayons UV en quittant l’endroit où lézarder. Lorsqu’il est à l’abri de la chaleur et des rayons UV, le caméléon peut également se réhydrater par ses narines et ses voies respiratoires.

Les caméléons ainsi que de nombreux autres reptiles arboricoles ne perçoivent généralement pas des plans d’eau immobiles comme source d’eau à boire. Dans la nature, ils s’hydratent principalement en s’exposant au brouillard la nuit et en s’abreuvant de gouttelettes de rosée qui se forment sur les feuilles le matin, ou de gouttes de pluie restées sur les feuilles après une courte précipitation. Les caméléons perçoivent ces gouttes d’eau comme source d’eau à boire. Vaporiser ou brumiser les plantes du terrarium le matin et le soir fournit au caméléon les gouttes d’eau dont il a besoin pour s’abreuver. Exo Terra® a conçu une plante spécialement pour cette façon de boire des reptiles : la plante à ruissellement Exo Terra® (voir la section Eau).

L’ajout de plantes décoratives vivantes et de plantes artificielles Exo Terra® au terrarium fournit davantage de surfaces pour recevoir des gouttelettes, en plus d’offrir des zones couvertes supplémentaires et de rehausser l’aménagement du terrarium.

Bon nombre de terrariophiles choisissent des plantes vivantes en pot et enfouissent ces dernières dans le substrat et les dissimulent parmi d’autres décorations, tels que de l’écorce de liège ou des pierres. L’utilisation de plantes vivantes, telles que pothos, hibiscus, ficus ou schefflera, fournit des cachettes et contribue au processus bioactif dans le terrarium. Le bol Exo Terra® pour serpents est idéal comme pot décoratif pour plante. Grâce à son design très profond, ce bol peut convenir aux plantes vivantes de petite à moyenne taille.

AVERTISSEMENT : S’assurer de l’absence d’insectes avant de poser les plantes dans le terrarium. De plus, les feuilles doivent être bien rincées pour retirer tout résidu de pesticides.

Exo Terra® offre une vaste sélection de plantes artificielles, lesquelles possèdent les mêmes avantages que les plantes vivantes : elles sont décoratives, fournissent de l’ombre et créent des cachettes et des barrières visuelles qui permettent aux reptiles et aux amphibiens de se sentir en sécurité et de ressentir moins de stress. Les plantes artificielles Exo Terra® sont des répliques des plantes naturelles, mais sont beaucoup plus faciles à entretenir. Une combinaison de plantes vivantes et de plantes artificielles Exo Terra® permet d’aménager complètement un terrarium, même les endroits chauds ou secs. Les plantes suspendues Exo Terra® retiennent l’eau brumisée plus longtemps et sont faciles à nettoyer et à entretenir.

cachettes

Les plantes constituent la principale barrière visuelle dans un terrarium pour caméléon. Une abondance de plantes vivantes combinées à des plantes suspendues Exo Terra® fournit au caméléon suffisamment d’endroits où se cacher.

aménagement

Un terrarium aménagé incitera des comportements actifs et d’exploration chez le caméléon.

Une combinaison de plantes vivantes et de plantes artificielles avec des branches d’arbre et des lianes Exo Terra® permet de maximiser l’espace tridimensionnel où grimper. La combinaison de branches d’arbre et de lianes permet de créer des endroits où grimper et lézarder à l’horizontale et à la diagonale. Le tiers supérieur du terrarium devrait consister d’endroits où lézarder à différentes hauteurs sans feuillage. Ceci aide le caméléon panthère à se déplacer de l’endroit où lézarder aux cachettes entre le feuillage pour réguler sa température et son exposition à la lumière UV.

Les branches d’arbre Exo Terra® ressemblent à de vieilles branches de bois dur typiques des forêts tropicales.

Des lianes souples et des lianes de mousse Exo Terra® peuvent être utilisées à des fins décoratives ainsi que pour rehausser l’espace habitable du terrarium. Ces lianes étanches offrent une sensation et une allure naturelles, en plus de pouvoir être pliées et enroulées autour de lianes de différentes dimensions pour créer un habitat tridimensionnel. Les lianes souples et les lianes de mousse Exo Terra® peuvent être combinées pour rehausser l’aspect « forêt tropicale humide » du terrarium.

Une plante à ruissellement Exo Terra® devrait également faire partie du décor, car son apparence naturelle est conçue pour répondre aux besoins d’abreuvement des reptiles et des amphibiens arboricoles tels que les caméléons (voir la section Eau).

alimentation

Les caméléons panthères sont insectivores; on devrait donc leur offrir un mélange d’insectes de tailles adéquates, soit vivants, en conserve et/ou emballés sous vide. En général, la taille maximale de l’insecte ne doit pas dépasser la largeur de la tête du caméléon. Il faut essayer d’offrir le plus de variétés possible d’insectes au caméléon panthère pour s’assurer qu’il obtient tous les nutriments essentiels. Les insectes vivants devraient être nourris avec des aliments nutritifs tels que tranches de pomme, patates douces, oranges, céréales, pollen d’abeilles, etc., de 24 à 48 heures avant d’être offerts au caméléon.

Étant donné que les insectes élevés commercialement sont souvent pauvres en calcium et en plusieurs vitamines, on doit les enrober d’un supplément vitaminique et minéral pour reptiles, tel que le supplément Exo Terra® de multivitamines en poudre et une portion égale du supplément de calcium. Toujours saupoudrer les insectes de nourrissage avec un mélange 1:1 des suppléments Exo Terra® de multivitamines et de calcium + vitamine D3 en poudre en prenant soin de bien les enrober du mélange.

Les caméléons panthères nouveau-nés ou très jeunes doivent être nourris d’insectes vivants, mais à mesure qu’ils vieillissent, il est relativement facile de les habituer à des insectes en conserve ou emballés sous vide offerts avec des pinces. Leur servir des insectes en conserve ou emballés sous vide comme complément aux insectes vivants permet d’augmenter considérablement la variété d’aliments offerts.

Les insectes Exo Terra® en conserve ou emballés sous vide peuvent être offerts directement au caméléon, car ces insectes sont bien nourris et déjà enrobés d’un mélange de vitamines et de calcium.

Exo Terra® offre 11 choix d’aliments en conserve et emballés sous vide, ce qui permet de varier l’alimentation du caméléon panthère. Les caméléons panthères accepteront systématiquement les aliments en conserve et emballés sous vide si on leur offre avec des pincettes pour simuler que les insectes sont vivants. Il faut simplement tenir l’insecte devant le caméléon et le remuer lentement pour qu’il ait l’air de bouger. Relâcher la prise sur les pincettes dès que le caméléon attrape l’insecte. Les aliments spécialisés Exo Terra® en conserve et emballés sous vide constituent un moyen pratique de nourrir reptiles, tortues, amphibiens, poissons et oiseaux insectivores. Ces insectes (et escargots) sont cuits dans la conserve afin de maintenir leur valeur nutritive et leur saveur. Ce processus ramollit l’exosquelette des insectes et sépare les protéines fibreuses du collagène, ce qui facilite la digestion de l’aliment et l’absorption du collagène par le reptile. D’ailleurs, le collagène est une substance importante qui contribue au développement des os, du cartilage, de la peau et de la structure des griffes. Les aliments en conserve et emballés sous vide ont la même valeur nutritive que les insectes vivants mais sont plus faciles à digérer. Visiter la page Web Exo Terra sur les aliments en conserve et emballés sous vide pour d’autres détails.

Nourrir les jeunes caméléons quotidiennement, et les adultes, tous les 2 ou 3 jours.

eau

Les caméléons ainsi que de nombreux autres reptiles arboricoles ne perçoivent généralement pas des plans d’eau immobiles comme source d’eau à boire. À l’occasion, certains individus boiront d’un bol contenant de l’eau stagnante, mais il ne s’agit pas d’une source sur laquelle on peut se fier. Dans la nature, les caméléons s’hydratent principalement en inhalant le brouillard la nuit et en s’abreuvant de gouttelettes de rosée qui se forment sur les feuilles le matin, ou de gouttes de pluie restées sur les feuilles après une courte précipitation. Les caméléons perçoivent ces gouttes d’eau comme source d’eau à boire, spécialement si les gouttes roulent sur les feuilles ou brillent dans la lumière du terrarium.

Vaporiser ou brumiser manuellement les plantes du terrarium le matin (avant que les lumières ne soient allumées) et le soir (après que les lumières sont éteintes) fournit au caméléon les gouttes d’eau dont il a besoin pour s’abreuver (vaporisateurs Mister et Mini Mister Exo Terra®).

Pour simplifier ceci et pour assurer que la brumisation a toujours lieu à l’heure prévue, Exo Terra® a conçu le système de brumisation programmable Monsoon, lequel peut être programmé pour générer une fine bruine à des intervalles spécifiques sur un cycle de 24 heures. Pour les caméléons panthères, le meilleur réglage est de brumiser deux fois par jour, c’est-à-dire une fois le matin avant que les lumières soient allumées et une fois le soir, environ une heure après que les lumières sont éteintes.

En plus de la brumisation régulière, un système de ruissellement devrait être installé pour que le caméléon puisse boire suffisamment afin de rester hydraté. Exo Terra® a conçu une plante spécialement pour cette façon de boire des reptiles, la plante à ruissellement Exo Terra®. La plante à ruissellement combinée à un bol à eau Exo Terra® aide à assurer que le caméléon a toujours des gouttelettes d’eau à sa portée.

Les caméléons ont une grande prédisposition à la déshydratation. Donc, en plus de leur fournir de l’eau en gouttelettes à l’aide de la brumisation et du ruissellement, il faut surveiller de près l’humidité relative dans le terrarium.

Pendant le jour, une humidité d’environ 70 % devrait être maintenue, alors que dans le feuillage dense au centre du terrarium, l’humidité sera probablement légèrement plus élevée. La nuit, l’humidité doit être augmentée, comme c’est le cas dans la nature. Grâce à l’humidificateur ou au générateur de brouillard Exo Terra®, il est possible d’atteindre un taux d’humidité entre 80 et 100 % la nuit. Ce taux d’humidité élevé empêchera le corps du caméléon de perdre de l’eau et permettra même à ce dernier de se réhydrater par ses narines et ses voies respiratoires.

L’humidificateur Exo Terra®, quant à lui, peut aider à maintenir le taux adéquat d’humidité relative dans le terrarium, surtout lorsqu’il est utilisé avec le thermostat et hygrostat Exo Terra®. Le thermostat et hygrostat Exo Terra® permet d’éviter des températures excessives ou insuffisantes, lors des chaudes journées d’été et des froides nuits d’hiver. De plus, il permet de garder l’humidité au taux désiré s’il est utilisé avec l’humidificateur ou le générateur de brouillard Exo Terra®. Grâce au thermostat et hygrostat Exo Terra®, il est possible de créer un système de chauffage et/ou d’humidification bien contrôlé permettant de maintenir la température et/ou le taux d’humidité et ainsi d’offrir des conditions semblables à celles de l’environnement d’où proviennent les animaux.

Il faut s’assurer que le terrarium est bien aéré et que le taux d’humidité n’est pas maintenu au-dessus de 70 % en tout temps, car les caméléons panthères sont prédisposés à des infections s’ils sont gardés dans des conditions humides en permanence.

Puisque les caméléons boivent seulement des gouttelettes de rosée ou de pluie, il est recommandé d’utiliser de l’eau purifiée (par osmose inversée ou distillée) ou de l’eau de pluie propre et exempte de débris pour la vaporisation/brumisation. De plus, l’utilisation d’eau purifiée par osmose inversée ou distillée prolongera la durée de vie utile des accessoires d’eau et empêchera les taches minérales sur le verre.

entretien

Les caméléons panthères requièrent un peu plus d’attention que la plupart des reptiles, mais il est quand même relativement facile de s’en occuper comparativement à la majorité des animaux de compagnie. Il suffit d’un minimum de temps chaque jour pour vérifier les températures et le taux d’humidité dans le terrarium, de nettoyer les endroits souillés et de remplir les accessoires d’eau.

Routine quotidienne :
1. Vérifier le bien-être général des animaux (habileté, perte de poids, etc.).
2. Vérifier les températures et le taux d’humidité dans le terrarium.
3. Vérifier si l’humidificateur a suffisamment augmenté le taux d’humidité au cours de la nuit, et au besoin, remplir le réservoir.
4. Vaporiser les plantes du terrarium pour créer des gouttelettes d’eau sur les feuilles, deux fois par jour.
5. Si la brumisation est automatisée à l’aide d’un appareil Monsoon, vérifier qu’il y a suffisamment d’eau dans le réservoir.
6. Nettoyer en profondeur le bol à eau et la plante à ruissellement, et les remplir d’eau propre et fraîche.
7. Nettoyer les endroits souillés dans le terrarium; retirer les excréments et le substrat souillé, les insectes morts et la nourriture non utilisée afin d’empêcher l’accumulation de bactéries nocives.
8. Servir de la nourriture en conserve ou emballée sous vide, ou des insectes vivants enrobés d’un supplément vitaminique et minéral, tous les jours ou tous les deux jours, selon l’âge du caméléon panthère.

Routine hebdomadaire :
1. Retirer et nettoyer les surfaces dures si elles sont souillées.
2. Si un tapis de mousse est utilisé comme substrat, le retirer et le nettoyer en profondeur.
3. Si des plantes vivantes sont utilisées dans le terrarium, les arroser une fois par semaine.
4. Nettoyer le verre à l’intérieur du terrarium et les ornements avec de l’eau pour éliminer tout déchet organique. Le verre extérieur (JAMAIS le verre intérieur) peut être nettoyé avec un papier essuie-tout et un nettoyant pour vitres.

élevage

Dans la nature, la période de reproduction a lieu durant la saison des pluies. Après une période de gestation d’environ 5 à 6 semaines, la femelle pond de 20 à 30 œufs. Cependant, le caméléon panthère gardé en captivité ajuste son comportement reproducteur aux conditions environnementales qui lui sont offertes dans le terrarium. Même s’ils sont gardés dans des températures continuellement chaudes et humides, sans fluctuations annuelles dans la longueur du jour, les caméléons panthères procéderont à l’accouplement.

Avant d’accoupler ses caméléons panthères, s’assurer que la femelle est bien nourrie et en santé, afin qu’elle ait suffisamment de force pour produire et pondre des œufs.

Il en tient à l’herpétologue de reconnaître lorsqu’une femelle devient réceptive. Une femelle réceptive présente une coloration adoucie de tons pastel, soit de beige pâle à rose orangé. Pour encourager les comportements reproducteurs, placer la femelle dans le terrarium du mâle et observer attentivement la coloration de la femelle une fois la parade nuptiale entamée. Aussitôt que le mâle remarque la femelle, il aplatit son corps dans la direction de cette dernière et présente ses couleurs les plus vives pour l’impressionner. Ensuite, il s’approche de la femelle en se dandinant comme le font les caméléons, tout en dodelinant la tête. Si la coloration de la femelle s’assombrit pour devenir presque noire avec des taches orange vif, cela signifie qu’elle n’est pas réceptive et doit être retournée dans son terrarium immédiatement. Toutefois, si la coloration de la femelle demeure passive, c’est-à-dire qu’elle reste plus ou moins la même que lorsque la femelle était dans son habitat, et que la femelle s’éloigne du mâle en marchant lentement, elle est probablement réceptive. Dans ce cas, le mâle rattrape rapidement la femelle, et ils procèdent à l’accouplement. Il faut laisser la femelle dans le terrarium du mâle jusqu’à 4 jours, ou jusqu’à ce que la femelle démontre sa coloration d’avertissement, c’est-à-dire, du brun foncé ou du noir avec des taches orange. Retourner la femelle à son propre terrarium, puis observer si, après quelques jours, ses couleurs sont un peu plus pâles que la coloration d’avertissement. Dans un tel cas, on peut assumer que la femelle est enceinte.

Les caméléons panthères femelles ont un mode de fertilisation tardive (Amphigonia retardata), c’est-à-dire qu’elles peuvent emmagasiner du sperme d’un seul accouplement et fertiliser des œufs à un moment ultérieur sans avoir recours à la copulation de nouveau, et ce, pour au moins jusqu’à 4 pontes.

Après une période de gestation d’environ 5 à 6 semaines, la femelle sera prête à déposer une couvée comprenant jusqu’à 35 œufs. Durant la gestation, il faut s’assurer que la femelle a accès à différents sites de ponte convenables. Si l’on remarque que la femelle devient agitée et qu’elle creuse des trous de toutes sortes, cela signifie qu’elle pondra ses œufs dans les 2-3 prochains jours. La femelle préfère une couche profonde de 25 à 30 cm (10-12 po) de substrat chaud et humide composé d’un mélange de substrat Plantation Soil Exo Terra® et de sable du désert ou désert de pierres Exo Terra®. Ce mélange assure que la femelle peut creuser un tunnel pour pondre les œufs sans que ce dernier s’écroule. Après la ponte d’œufs, la femelle referme soigneusement le tunnel pour s’assurer qu’aucun prédateur ne peut reconnaître le site de ponte. Une fois que la femelle a terminé de pondre et de recouvrir ses œufs, il faut lui fournir de l’eau à boire aussitôt que possible pour qu’elle puisse reprendre des forces.

Retirer soigneusement les œufs du site de ponte et les placer dans le bac pour incubation Exo Terra® (méthode d’incubation suspendue) ou dans un contenant de plastique (si la méthode traditionnelle d’incubation dans du substrat est utilisée). Les œufs ont une dimension d’environ 8 x 14 mm (0,31 x 0,55 po) et pèsent environ 0,7 g. Les deux méthodes d’incubation, soit la traditionnelle utilisant de la vermiculite ainsi que celle suspendue, sont décrites dans le mode d’emploi de l’incubateur PRO de précision Exo Terra®. Placer les contenants d’incubation dans l’incubateur PRO de précision et régler la température entre 24 et 26 °C (75-79 °F), avec ou sans une légère baisse nocturne de 3 à 4 °C (5-7 °F), selon ses préférences. Toujours s’assurer de faire fonctionner l’incubateur pendant 24 heures pour en surveiller les températures avant d’y placer les œufs. Des vérifications régulières de la température sont requises. Le bac pour incubation Exo Terra® comprend un thermomètre intégré qui permet de vérifier la température réelle dans le bac pour incubation, plutôt que de se fier seulement à la température générale de l’incubateur.

La période d’incubation dure environ de 180 à 340 jours, selon la température et les fluctuations de l’incubation. Au cours de la période d’incubation, les œufs grossiront modérément, mais peu avant d’éclore, ils rapetisseront légèrement et de petites gouttes d’eau se formeront sur leur surface. Ce suintement est en fait le début du processus d’éclosion. Des bébés caméléons fendront bientôt la membrane de l’œuf à l’aide de leur dent de délivrance et écloront.

Les caméléons nouvellement éclos mesurent entre 65 et 75 mm et peuvent être gardés dans de petits groupes durant les 2-3 premiers mois. Il faut surveiller étroitement les individus qui grandissent plus vite que les autres membres du groupe et les séparer des autres, car ils pourraient ralentir le développement des membres plus petits et faibles du groupe.

manipulation

Les caméléons panthères sont des animaux qu’il vaut mieux observer, mais de nombreux propriétaires choisissent de manipuler leurs caméléons dans le but de les habituer à être pris à l’occasion. Les caméléons panthères s’habituent à leur propriétaire facilement et tolèrent plutôt bien d’être manipulés avec modération.

Il est préférable de s’abstenir de manipuler les caméléons panthères nouvellement éclos jusqu’à ce qu’ils aient doublé de grandeur (environ 15 cm / 6 po), car ils n’aiment pas trop se faire prendre.

Il ne faut pas s’approcher de son caméléon par le haut, car ceci peut être interprété comme une attaque d’un prédateur et faire paniquer l’animal. S’assurer de faire des gestes lents et doux. Ne pas soulever son caméléon par la queue ni les membres. Placer sa main sur une branche devant le caméléon et laisser celui-ci y venir librement. Si le caméléon n’y monte pas volontairement, le soulever soigneusement en le prenant sous son corps. Soutenir autant que possible tout le corps, y compris la queue et les membres, ou laisser le caméléon grimper sur une branche, laquelle on peut tenir dans sa main.

AVERTISSSMENT : Toujours s’assurer de bien se laver et se rincer les mains à l’eau chaude avant et après avoir manipulé tout reptile, amphibien ou invertébré.

Furcifer pardalis

Conclusion

Le caméléon panthère est une espèce idéale pour les débutants dans le monde des caméléons. De plus, il se classe parmi les meilleures espèces de caméléons à garder et à élever dans le monde. Il est beau à observer dans un terrarium bien aménagé avec des plantes et bien éclairé, où il peut montrer ses magnifiques couleurs et motifs changeants.

Furcifer pardalis "Ankify" perched on top of a branch end (Furcifer pardalis) - by R. Zobel.

le saviez-vous??

Les caméléons panthères sont très courants dans leur pays d’origine. C’est pour cette raison que leur statut de conservation de l’UICN est LC pour Least Concern, c’est-à-dire « préoccupation mineure » en français. Les caméléons panthères sont également abondamment courants comme spécimen élevé en captivité.

Les caméléons panthères peuvent se tenir à une branche avec leur queue tout en se balançant grâce à leur poids corporel afin d’atteindre la prochaine branche sur leur chemin.

Les caméléons panthères sont « chaméléodactyles », ils ont des pieds ressemblant à ceux du perroquet, c’est-à-dire que leurs pattes avant sont dotées de deux doigts externes soudés et de trois doigts internes soudés, alors que c’est l’opposé pour les pattes arrière. Ceci permet une prise ferme sur les branches d’arbres dans lesquels ils vivent, même lors de vents très forts.

Les caméléons panthères ont une vue de presque 360° sur leur environnement. Ils peuvent passer d’une vision monoculaire à une vision binoculaire, selon s’ils veulent examiner leur environnement ou concentrer leur regard sur un insecte de nourrissage.

La langue du caméléon fait environ une fois et demie la longueur de son corps et peut bouger aussi vite qu’une voiture de course.

Les caméléons panthères femelles ont une sorte de test de grossesse intégré. La femelle change de coloration une fois enceinte. Ceci devient nettement visible lorsqu’un mâle approche. La coloration de la femelle s’assombrit pour devenir presque noire avec des taches orange vif.

FAQ

Mon caméléon panthère est en train de devenir blanc! Est-il malade?

Non. Comme tous les reptiles, les caméléons panthères muent régulièrement. Lorsqu’ils s’apprêtent à muer, ils prennent une couleur blanchâtre. Ceci signifie qu’ils vont généralement muer dans les 24 à 48 prochaines heures.

Un caméléon panthère est-il le bon choix pour moi?

Le caméléon panthère est une espèce idéale pour les débutants dans le monde des caméléons. De plus, il se classe parmi les meilleures espèces de caméléons à garder et à élever dans le monde. Il est beau à observer dans un terrarium bien aménagé avec des plantes et bien éclairé, où il peut montrer ses magnifiques couleurs et motifs changeants. Contrairement aux créatures actives la nuit, les caméléons panthères sont éveillés et actifs le jour, ce qui est un grand avantage quand on souhaite les observer. Si vous cherchez un caméléon robuste dont il est relativement facile de s’occuper, et que vous pouvez vous retenir de le manipuler excessivement, un caméléon panthère est parfait pour vous.

Puis-je garder deux caméléons panthères mâles ensemble?

Ne gardez pas deux caméléons panthères ou plus dans un même terrarium; ils sont très territoriaux et se battront, ce qui entraînera des blessures ou la mort.

Puis-je nourrir mes caméléons avec des insectes sauvages?

Il n’est pas recommandé d’offrir des insectes sauvages puisqu’ils peuvent dissimuler des bactéries nocives. De plus, ces insectes pourraient avoir été en contact avec des produits chimiques de jardinage, les rendant toxiques pour vos caméléons.

Devrais-je varier l’alimentation de mes caméléons ou puis-je leur donner seulement une sorte d’insectes de nourrissage?

Variez l’alimentation de vos caméléons panthères autant que possible pour vous assurer qu’ils reçoivent tous les nutriments essentiels. Grâce aux aliments Exo Terra en conserve ou emballés sous vide, il est facile d’offrir une alimentation variée afin d’assurer que vos caméléons reçoivent tous les nutriments dont ils ont besoin. Les aliments en conserve et emballés sous vide ont la même valeur nutritionnelle que les insectes vivants mais sont beaucoup plus faciles à digérer.

Est-il vraiment nécessaire de fournir un éclairage à rayons UVB à mon caméléon panthère?

<p>Un éclairage à rayons UVB adéquat est absolument essentiel pour les caméléons panthères. Sans une lumière UVB adéquate, le caméléon panthère ne peut pas déterminer la couleur de sa nourriture, de ses partenaires de reproduction, etc. Mais plus important que tout, fournir un éclairage à rayons UVB adéquat aide à empêcher des maladies métaboliques comme la maladie métabolique osseuse. </p>
Furcifer pardalis

Notes du terrain

Découverte D'un Nouveau Gecko

Découverte D’un Nouveau Gecko

L'équipe Exo Terra s'est lancée dans une quête au cœur des forêts de bambous qui recouvrent la péninsule d'Ampisindava à Madagascar. Notre cible : un minuscule gecko vert insaisissable qui avait échappé à nos lentilles quelques jours auparavant.

Joyaux De La Forêt De Bambous I

Joyaux De La Forêt De Bambous I

The day's adventures guided us from Ankify to Ampopo, along the shores of the Ampasindava Peninsula. As we approached, dolphins frolicked near our boat, offering a spectacle of nature's dance. The evening saw us under the open skies of Ampopo's virgin beach, with a crackling campfire warding off nature's nocturnal visitors.

Joyaux De La Forêt De Bambous II

Joyaux De La Forêt De Bambous II

With camp set up, our scientific endeavors began with the creation of pitfall traps to capture ground-dwelling reptiles and amphibians. Though a single tiny frog was all that was caught, the surrounding bamboo forests held more surprises.

La péninsule d'Ampasindava

La péninsule d’Ampasindava

L'expédition Exo Terra a quitté Paris pour se rendre dans l'une des régions les plus éloignées et inhospitalières de l'" île rouge " : Madagascar. Il a fallu à l'équipe d'expédition quatre vols, un voyage en mer de 10 heures et plusieurs heures de pirogue à travers les canaux naturels des denses forêts de mangroves pour finalement installer le premier campement. La saison sèche était censée être là, mais ce n'était pas le cas. Les tentes ont dû être montées sous une pluie battante et le matériel de l'équipe a été trempé. Tout étant trempé, la seule utilité de la tente intérieure était de protéger l'équipe contre les millions de moustiques qui la piquaient. Madagascar est l'une des régions du monde les plus exposées au paludisme, une maladie transmise par les moustiques et souvent mortelle.

Les Joyaux De La Forêt De Bambous III

Les Joyaux De La Forêt De Bambous III

Ambaliha est un village malgache typique dont les habitants sont extrêmement sympathiques et toujours curieux. Nous avons montré à l'un des enfants du village, sur mon iPod, des photos de son père que nous avions prises en 2004 lorsqu'il était allé dans la forêt avec nous. Inutile de dire que tout le village était stupéfait de voir certains des villageois sur ce petit écran iPod.

Phelsuma vanheygeni

Phelsuma vanheygeni

Achim Lerner's initial description of Phelsuma vanheygeni in the 'Phelsuma' journal, courtesy of the Nature Protection Trust of Seychelles.

autres espèces

Agalychnis callidryas

Agalychnis callidryas

La rainette aux yeux rouges est une espèce endémique du Mexique, du Bélize, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua, du Costa Rica et du Panama. De plus, on peut même retrouver quelques populations isolées de cette espèce en Colombie. Ces amphibiens préfèrent principalement les forêts tropicales et les forêts humides en basse altitude, mais on peut parfois les retrouver dans les pentes des forêts humides, jusqu’à 1 250 m au-dessus du niveau de la mer.

Bearded Dragon in its natural habitat, Outback Desert, Australia - Anonymous (Nactus Award).

Pogona vitticeps

Les dragons barbus sont originaires d'Australie. Le nom scientifique et le nom commun du dragon barbu font référence à la " barbe " épineuse (ou pogon en grec ancien) qui peut se gonfler et s'assombrir lorsque le dragon barbu est excité, stressé ou qu'il veut impressionner un adversaire. Pas de panique, les épines de la tête triangulaire épineuse et du torse épineux de ces dragons peuvent paraître effrayantes mais sont en fait très douces au toucher.

Oophaga pumilio

Oophaga pumilio

Le dendrobate fraise est une espèce endémique aux forêts pluviales caribéennes de l’Amérique centrale, soit du centre-est du Nicaragua au Costa Rica, et jusqu’au nord-ouest du Panama.

Dendrobates tinctorius

Dendrobates tinctorius

Le dendrobate à tapirer est une espèce endémique à l’est du plateau des Guyanes, soit la Guyane française, le sud-est du Guyana et le sud-ouest du Suriname, ainsi qu’une partie adjacente relativement petite du nord du Brésil.

Amazon milk frog (Trachycephalus resinifictrix) perched on a branch.

Trachycephalus resinifictrix

La rainette kunawalu est une espèce endémique de la Colombie, l’Équateur, du Pérou, de la Bolivie, du Venezuela, du Suriname, de la Guyane et de la Guyane française, et du Brésil. Elle préfère les forêts primaires tropicales humides avec une altitude maximale allant jusqu’à 450 m au-dessus du niveau de la mer. La localité type de la rainette kunawalu dans sa description originale est la rivière Maracanã à Pará, au Brésil.

Ranoidea caerulea (Litoria caerulea)

Ranoidea caerulea (Litoria caerulea)

La rainette de White est une espèce endémique de l’Australie, de l’Indonésie et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il y a aussi quelques populations introduites en Nouvelle-Zélande et dans le sud de la Floride, aux États-Unis. Ces grenouilles préfèrent les habitats humides et semi-humides, mais tolèrent aussi les environnements secs.

Restez au courant de tout ce qui concerne l'exo terra.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.