Nouveau système de classification par coefficient des UV B

Contrairement à il y a dix ans, nous connaissons maintenant ce dont la plupart des espèces gardées en captivité ont besoin en matière d’éclairage. C’est pourquoi Exo Terra a modifié légèrement le spectre lumineux de toutes ses ampoules et en a également créé de nouvelles en tenant compte des études récentes sur le sujet, et ce, dans le but de leur fournir le meilleur éclairage possible.

On ne doit plus se fier au vieux principe de classification indiquant 5.0 ou 10.0, car ces nombres indiquent seulement la force de rayonnement UVB de l’ampoule ou du tube allant de 280 à 320 nm. La longueur d’onde responsable de la photosynthèse de la vitamine D3 s’étend cependant de 290 à 310 nm avec une crête à 294 nm. Le rayonnement UVB sous 290 nm est peu souhaitable et peut même être nocif alors que le rayonnement au-dessus de 310 nm détruit la vitamine D3. Votre reptile bénéficie d’un éclairage UVB, mais à condition, entre autres, que l’ampoule soit à une distance adéquate, que celle-ci soit remplacée régulièrement et qu’elle fonctionne pendant un nombre d’heures suffisant.

La nouvelle gamme d’éclairage Exo Terra utilise un système de classification unique et innovateur.

En suivant les trois petites étapes faciles ci-dessous, vous serez en mesure de déterminer l’ampoule idéale pour votre animal. Premièrement, regardez dans le tableau ci-dessous le nombre d’astérisques contenus dans la colonne Classif. UV à la droite du nom de l’espèce de votre animal. Deuxièmement, vérifiez la distance qu’il doit y avoir entre votre animal et l’ampoule. Troisièmement, vérifiez si le coefficient UV B et la distance que vous avez obtenus correspondent à ce qui est indiqué sur l’emballage de l’ampoule. Si ces données sont identiques, c’est que vous avez trouvé l’ampoule parfaite pour votre reptile! En savoir davantage sur le système de classification UV.

Rating System

Nos nouveaux tubes et ampoules UVB ont maintenant des noms faciles à comprendre;

Reptile UVB 100 Reptile UVB 150 Reptile UVB 200

Ainsi, les nombres 100, 150 et 200 sont utilisés pour indiquer la puissance moyenne des UVB à une distance de 10 cm (ou 4 po) de l’ampoule. Toutes nos nouvelles ampoules à rayons UVB ont été conçues pour entraîner de façon optimale la photosynthèse de la vitamine D3, en concentrant la puissance des UVB autour de 294 nm dans ce spectre de rayonnement. C’est en effet à une telle longueur d’onde que la photosynthèse de la vitamine D3 s’effectue le mieux!

Cliquez sur les ampoules ci-dessous pour obtenir des renseignements détaillés à leur sujet.


AU SUJET DES RAYONS ULTRAVIOLETS

Les rayons ultraviolets ne représentent environ que 3 % de l’énergie solaire qui atteint la surface de la Terre. Ces rayons se trouvent dans la portion énergétique élevée du spectre électromagnétique, juste à l’extérieur du rayonnement de la lumière visible.

Le rayonnement ultraviolet se divise en trois groupes de longueurs d’onde :

  • Les UVA, soit des rayons ultraviolets A, de longueurs d’onde supérieures qui s’étendent de 320 nm à 400 nm, d’une grande importance pour la vision et le bien être des reptiles.
  • Les UVB, soit des rayons ultraviolets B, de longueurs d’onde moyennes qui s’étendent de 290 nm à 320 nm, nécessaires au processus métabolique des reptiles.
  • Les UVC, soit des rayons ultraviolets C de longueurs d’onde inférieures qui s’étendent de 180 nm à 290 nm, dangereux pour tous les organismes vivants.

Ultraviolet light in the spectrum

Il a été démontré que les reptiles arrivent à voir dans la plage des rayons UV (de 300 à 400 nm), surtout dans la plage des rayons UVA de longueurs d’onde supérieures. Ainsi, leur vision est-elle vraiment différente de celle des humains (Clicquez ici pour en savoir plus).

Les rayons ultraviolets B, ou rayons UVB, constituent une source de lumière importante pour les reptiles. D’ailleurs, la plupart des reptiles, lorsqu’ils sont dans leur habitat naturel, réussissent à obtenir une quantité de vitamine D3, essentielle à l’efficacité du métabolisme du calcium alimentaire, par les rayons UVB provenant de la lumière du soleil. Les rayons UVB réagissent avec le précurseur de la vitamine D (déhydro-7 cholestérol), dans la peau, pour produire la provitamine D3. Le foie et les reins convertissent la vitamine D3 dans sa forme active, soit une hormone (1,25 hydroxy-vitamine D) qui règle le métabolisme du calcium.

Les reptiles carnivores et omnivores obtiennent une proportion élevée de leurs besoins en vitamine D3 dans leurs aliments. Cependant, les plantes ne contiennent pas de D3 (cholécalciférol); elles renferment plutôt du D2 (cholécalciférol), qui est beaucoup moins efficace dans le métabolisme du calcium que la vitamine D3. De plus, les insectes et les invertébrés ne contiennent aucune vitamine D3. Les reptiles herbivores sont par conséquent beaucoup plus dépendants de la quantité et de la qualité de l’éclairage artificiel que les reptiles carnivores.

Si les reptiles n’obtiennent pas une quantité suffisante de vitamine D3, ils souffriront rapidement de la maladie métabolique des os, qui affaiblit la densité des os des reptiles et entraîne de nombreux autres problèmes métaboliques graves. Les symptômes de cette maladie comprennent un gonflement, une léthargie, une faiblesse générale, des tremblements ainsi qu’un ramollissement de la carapace chez les tortues. En plus d’une source de rayons UV B, une quantité suffisante de calcium doit être fournie aux reptiles, que ce soit à l’aide d’aliments ou de suppléments. Les jeunes reptiles sont plus à risque, mais les adultes peuvent également être touchés s’ils sont maintenus suffisamment longtemps dans un état de carence. Les femelles pondant des œufs sont également à risque élevé en raison de leur besoin supplémentaire en calcium nécessaire à la production d’œufs. Toutefois, n’oubliez pas qu’une surexposition aux rayons UV B peut causer des dommages aux yeux et à la peau et peut mener à un cancer ainsi qu’à une faible reproduction.

Si les rayons UV B sont habituellement délimités par la bande de longueurs d’onde entre 290 et 320 nm, c’est la bande comprise entre 290 et 305 nm qui est toutefois la plus importante. Une exposition suffisante aux rayonnements dans cette sous-bande étroite de la plage des rayons UV B est nécessaire à la photosynthèse de la vitamine D3 dans la peau. De plus, bien qu’un rayonnement sous la longueur d’onde de 310 nm favorise la photosynthèse de la vitamine D3, un rayonnement plus puissant que 310 nm détruit pour sa part la vitamine D3 qui a déjà été synthétisée dans les tissus cutanés ou ingérés.

Certaines espèces procèdent à une autorégulation de leur exposition à la lumière afin de se protéger contre les effets néfastes des rayons UV B. Leur exposition au soleil et à ses rayons UV B diffère d’ailleurs selon la saison, la période de la journée, de même que la température de l’environnement et de leur corps. Beaucoup d’espèces sont capables, en s’adaptant physiquement, de se protéger contre les dommages aux organes vitaux, telles que les couches de peau à pigmentation foncée, que sont en mesure de causer les rayons UV B. Toutefois, le rayonnement ultraviolet B favorise un bon système immunitaire, et peut entraîner un bien-être général par la production de bêta-endorphines.

 
FacebookYouTubeTwitterGoogle PlusLogo Conservation Networking

Accounts

Mot de passe oublié ?

Register Now
Troisième découverte d’une nouvelle espèce lors d’une expédition Exo Terra