Conservation / Projet Heloderma

En raison de son climat semi-aride particulier, ses broussailles épineuses subtropicales et ses forêts sèches, la vallée de Motagua, au Guatemala, a été reconnue par le Fonds mondial pour la nature comme région écologique menacée. Le lézard perlé (Heloderma horridum charlesbogerti) qui habite cette région est également en voie de disparation. En plus de voir leur habitat détruit par l’expansion de l’agriculture, ces lézards sont habituellement tués sur place par des villageois, croyant qu’ils sont dangereux, et certains les capturent pour ensuite les vendre illégalement sur le commerce international des animaux. Leur population dans la nature a ainsi chuté, et il reste maintenant moins de 200 lézards perlés.

Guatemalan Beaded Lizard

Après avoir lancé le projet Heloderma en 2006, Zootropic, une organisation non gouvernementale (ONG) du Guatemala, a eu l’appui de la Fondation Internationale de conservation des reptiles (IRCF) et du zoo d’Atlanta pour sauver le lézard perlé du Guatemala, sérieusement menacé. Ce projet comprend des recherches sur le terrain, un programme d’éducation et de sensibilisation qui a été fructueux dans l’aire de répartition naturelle de l’espèce et qui pourrait éventuellement s’agrandir, et l’établissement d’un système de zones protégées. Grâce au projet, l’Heloderma horridum charlesbogerti est répertorié dans l’Annexe I de la CITES. Bien qu’une parcelle de terrain ait initialement été achetée en 2007, la zone protégée, appelée Réserve naturelle d’Heloderma (HNR), couvre maintenant 128 ha (317 acres). On espère d’ailleurs augmenter sa superficie pour pouvoir faire vivre une population viable de lézards perlés. En attendant, l’élevage en captivité de l’H. h. charlesbogerti demeure une priorité pour préserver l’espèce à court terme, et il s’agit d’un des buts principaux de l’Établissement de recherche et d’élevage en captivité, qui a commencé la première étape de ses activités en début d’année. Lorsque les fonds permettront d’agrandir le centre, la recherche et l’élevage prendront de l’ampleur. On souhaite que l’établissement devienne le pivot de l’éducation en matière d’environnement dans la vallée de Motagua et un point d’ancrage pour la préservation des nombreuses espèces rares de plantes et d’animaux trouvées dans les forêts sèches.

Guatemalan Beaded Lizard Exo Terra supporting IRCF and its partners
 
FacebookYouTubeTwitterGoogle PlusLogo Conservation Networking

Accounts

Mot de passe oublié ?

Register Now
Troisième découverte d’une nouvelle espèce lors d’une expédition Exo Terra